C’est le 7 mars 1861 que la Société Saint-Vincent de Paul (SSVP) fondait dans notre quartier le Patronage des écoliers et apprentis de Québec. À son apogée en 1940, la paroisse Saint-Vincent de Paul devient une desserte de Saint-Jean Baptiste et de Notre-Dame de Québec ! Après l’incendie de 1949, et une reconstruction, la SSVP ajoutera en 1958 une aile, avec piscine et gymnase. Cette partie sera expropriée dès 1971 pour y faire passer l’autoroute Dufferin.

Dès 1987, les religieux retirent le mobilier liturgique et les objets sacrés et mettent en vente la partie immobilière. L’année suivante, le diocèse désacralise le lieu.  Peu après, la Ville souhaite permettre la construction d’un hôtel Sheraton (qui s’avère plus tard être un projet bidon). En 1998, le site est acquis par Jacques Robitaille, qui annonce qu’il va y construire un hôtel. Le reste de l’église est détruit en 2006. La façade est préservée, mais détruite à son tour en février 2010.

 

L'année 2022

Le Compop a réalisé une action de visibilité dans le cadre de sa campagne « Urgence d’occuper ». Des bannières ont été installées sur trois terrains situés au nord-est du Faubourg.
 

L'année 2019

En novembre 2019, le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste a déposé au Conseil municipal sa déclaration d’appui pour un projet de réaménagement citoyen de l’Ilot Saint-Vincent-de-Paul. 21 organismes et 480 citoyens et citoyennes ont appuyé le projet qui demande à la Ville de répondre à une mixité de besoins pour les gens des quartiers centraux avec un parc, du logement social et un jardin communautaire.

 
Revue de presse (capture d'écran)
 
En juin 2019, dans le cadre de la campagne, "Le logement, un droit" du FRAPRU, le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste ainsi que plusieurs citoyens et citoyennes occupent le terrain vacant de l’ilot Saint-Vincent de Paul.

Communiqué de presse

Revue de presse (capture d'écran)

 

En avril 2019 , le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste a lancé une déclaration pour un réaménagement citoyen de l’Ilot Saint-Vincent de Paul.

Revue de presse (capture d'écran)

 

L'année 2017

→Le Comité populaire se fait entendre en consultation publique

L'année 2016

C’est sans surprise que la consultation populaire, lancée en 2016 a révélé une tendance très claire. En effet, sur plus de 380 réponses reçues, ce sont 91% des personnes qui ont signifié être en désaccord avec un projet d’hôtel sur le terrain de l’ancien Patro Saint-Vincent-de-Paul, situé sur la Côte d’Abraham, à la limite de Saint-Jean-Baptiste.

 

 

L'année 2014

 Pendant que les promoteurs s’agitent, les citoyens et les citoyennes se mobilisent.
 
 

 

 

L'année 2013

Des membres du Comité populaire Saint-Jean-Baptiste sont intervenu·e·s le 1er novembre 2013 sur la côte d’Abraham pour soulever l’enjeu de l’ancien Patro Saint-Vincent-de-Paul dans le cadre de la campagne électorale. Un début d’aménagement paysager a été installé pour symboliser la volonté des résident·e·s de voir disparaître ce stationnement à ciel ouvert illégal.

 

 

 

L'année 2010

Le Compop a vertement critiqué en conférence de presse le projet d’hôtel envisagé sur le site de l’ancien Patro Saint-Vincent-de-Paul, de même que la position défendue par l’administration Labeaume dans ce dossier.

L'année 2009

Le 27 avril 2009, 80 personnes ont participé à un forum citoyen sur l’avenir du Patro Saint-Vincent-de-Paul organisé à l’ENAP par le Compop.
 

Revue de presse
>> Voir l'article du Soleil
>> Lire l'article de MursMurs (site du CCVQ)
>> Voir l'article du Québec express

Le 13 mai 2009, la Ville de Québec lance officiellement le processus visant à adopter le Programme particulier d’urbanisme (PPU) pour la Colline parlementaire.
Réactions du Compop → https://www.compop.net/node/375
 
Revue de presse
 
Réactions diverses de l’année 2009
 
L'année 2008
En juin, cette lettre d'opinion a été envoyée aux médias de Québec.

Lire le texte d'opinion

Pour en savoir plus sur l’histoire du terrain avant 2008, nous vous invitons à consulter la section sur le sujet sur le site le faubourg, une histoire populaire.

 

Dossier: le Patro et l'Église Saint-Vincent-de-Paul