.

Détail d'un plan d'aménagement alternatif présenté par Marc Boutin pour alimenter le débat (cliquez sur l'image pour voir l'ensemble du site)

.

.

Communiqué de presse pour diffusion immédiate

.

Patro Saint-Vincent-de-Paul : on peut réparer le gâchis!

.

Québec, le 27 avril 2009 - Samedi dernier, 80 personnes ont participé à un forum citoyen sur l’avenir du Patro Saint-Vincent-de-Paul organisé à l’ENAP par le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste. L’événement a permis de dégager plusieurs constats troublants, mais aussi des pistes d’actions intéressantes pour tenter de réparer les erreurs commises dans le passé sur ce site.

L’affaire Saint-Vincent-de-Paul

Le Comité populaire avait demandé à différentes personnes de prendre la parole afin de lancer le débat. D’entrée de jeu, l’urbaniste Marcel Junius a vertement critiqué les gestes posés par le promoteur dans ce qu’il convient d’appeler selon lui « l’affaire Saint-Vincent-de-Paul ». D’après M. Junius, la démolition illégale du lieu et l’attitude conciliante de la Ville et de la Ministre de la Culture dans ce dossier viennent créer « une jurisprudence dangereuse pour le patrimoine culturel et immobilier » qu’il faut maintenant combattre énergiquement.

Pour sa part, l’ex-conseillère municipale de Saint-Jean-Baptiste, Mme Winnie Frohn, a insisté sur le fait qu’il ne faut pas laisser un site aussi exceptionnel aux mains d’un promoteur privé : « Il s’agit d’une des portes d’entrée de Québec. Ce qui sera bâti à cet emplacement enverra un message fort sur notre identité. Il faut se poser la question : sommes-nous un hôtel ?» D’après Mme Frohn, d’autres principes doivent guider le développement de l’ancien Patro : « Pour déterminer comment on peut réparer le gâchis, il faut commencer par identifier ce dont nous avons vraiment besoin. Nous devons profiter de l’occasion pour de ce site un modèle pour le 21e siècle, notamment sur le plan environnemental ».

Un projet alternatif

Par la suite, Marc Boutin et Martin Robichaud ont eu l’occasion d’exposer les grandes lignes de la position élaborée par le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste concernant l’avenir de l’ancien Patro. « Il faut que le développement soit fait de façon délicate, de manière à retrouver sur ce site la trame urbaine du quartier Saint-Jean-Baptiste » a insisté M. Boutin. Le Comité populaire souhaite que la Ville exproprie le terrain afin que puisse être développé un projet à caractère résidentiel où serait priorisé la construction de nouveaux logements sociaux afin de répondre aux besoins des résidant-e-s du quartier. « Par ailleurs, nous pensons qu’il faut conserver et restaurer la façade de l’ancienne église et l’intégrer à un espace public, de manière à préserver la vocation du lieu et rendre accessible la magnifique vue qui s’offre sur les Laurentides » a précisé M. Boutin. Divers scénarios d’aménagement ont ensuite été présentés par Martin Robichaud afin d’illustrer plus concrètement ces principes d’aménagement (cliquez pour voir les concepts: Panneau #1, Panneau #2).

Débat public

Ces présentations ont été suivies par les interventions du public, qui ont permis de confronter des idées et de faire avancer la réflexion. Quelques pistes d’intervention ont fait consensus, comme l’importance de conserver le caractère public du site et de mettre en valeur le paysage qui se trouve maintenant dégagé. La plupart des intervenant-e-s se sont également prononcé-e-s en faveur de l’expropriation afin de barrer la route au promoteur et de redonner à la population la possibilité de définir collectivement l’avenir de ce lieu exceptionnel. Comme l’a souligné M. Junius dans sa conclusion : « Il fallait un premier pas; maintenant, il est franchi ». Les participant-e-s au forum comptent bien poursuivre leur démarche en plaçant les enjeux de ce débat sur la place publique.

Patro Saint-Vincent-de-Paul : on peut réparer le gâchis!