Saint-Jean-Baptiste: un écoquartier?

Par Nicolas Lefebvre Legault

Début janvier, le conseil de quartier Saint-Jean-Baptiste a annoncé publiquement qu’il avait adopté un projet de vision d’écoquartier urbain et qu’il sollicitait la collaboration de la population du faubourg afin de réfléchir sur le contenu et la portée de celui-ci.

Share

Politique municipale de reconnaissance et de soutien des OBNL

Où en sommes-nous?

Par Anne-Valérie Lemieux Breton (*)

En mars 2011, la Ville de Québec annonçait un changement de cap important des relations qu’elle entretient avec le milieu communautaire. Elle rendait publique sa Politique municipale de reconnaissance et de soutien des organismes sans but lucratif (OSBL). L’objectif semble clair : diminuer le nombre de groupes reconnus. À ce jour, le nombre d’OSBL reconnus est passé de 1 500 à 664. Seuls les organismes intervenant dans l’un des champs de compétence de la Ville peuvent être reconnus!

Share

L’autre visage de Québec : un dossier des groupes membres du FRAPRU à Québec

 

.

À en croire les médias et les politiciens, Québec va bien. Presque trop bien. Les emplois sont nombreux, les propriétés prennent de la valeur, les mises en chantier sont abondantes. Le dossier que vous avez entre les mains a été construit à partir des présentations de 22 organismes et d’une douzaine de locataires de la région qui ont accepté de témoigner le 5 novembre dernier lors du passage à l’École nationale d’administration publique (ÉNAP) de la Commission populaire itinérante sur le droit au logement. Vous y découvrirez l’autre visage de Québec. Celui d’une ville aux prises avec une pénurie de logements locatifs depuis plus de dix ans, une spéculation galopante et une surabondance de condos. Une ville où les pauvres se font tasser dans les coins et où il est de plus en plus difficile de faire respecter le droit au logement. Au sommaire (HTML) :

Share

Pénurie envahissante

On le sait, Québec vit une sévère crise du logement depuis plus de dix ans maintenant. Son taux de logements inoccupés n’a jamais dépassé 2 % depuis l’an 2000, alors que le taux d’équilibre se situe à 3 %. Ce que l’on sait moins, et que la diversité de groupes présents à la Commission populaire itinérante a permis d’illustrer, c’est que la pénurie affecte tout le monde, partout.

Share

Pauvreté et exclusion

Urgences sociales

Contrairement à la croyance populaire, la pauvreté est présente sur l’ensemble du territoire de la ville de Québec, tant dans les quartiers centraux que dans les banlieues et touche environ 10 % de la population. Des groupes de la plupart des quartiers sont venus témoigner essentiellement de la même réalité : les loyers sont partout trop chers et les gens n’arrivent pas. Il manque cruellement de logements sociaux. Sous ce portrait général se trouvent toutefois des situations spécifiques qui relèvent carrément de l’urgence sociale.

Share

Discrimination et déni de droits

La crise du logement permet aux propriétaires d’être particulièrement sélectifs dans le choix de leurs locataires, un ancien itinérant soulignant même que l’apparence physique jouait un rôle non négligeable lors d’un entretien de location.

Share

Pages

S'abonner à Comité populaire Saint-Jean-Baptiste RSS