Financement de la défense collective des droits

Lancement le 24 mars d’une pétition pour le rehaussement du financement des groupes de défense collective des droits.

Le ministre Hamad doit se réveiller

Par Nicolas Lefebvre Legault

C’était un matin frisquet. Officiellement le printemps est arrivé depuis trois jours mais la température n’est pas encore au rendez-vous. Une trentaine de membres des groupes de défense des droits de la région n’en faisant qu’à leur tête se sont rassemblés devant le ministère de l’Emploi et de la Solidarité « pour réveiller le ministre Hamad ». Ces gens-là s’entêtent à passer des tracts et faire signer des pétitions. Comme si le printemps que certains appellent de leurs vœux était déjà là. Pourtant, c’est encore l’hiver de l’austérité qui domine. Pour l’instant.

Avec le printemps reviennent les arrestations de masse

La plus importante manifestation de ce printemps étudiant à Québec a eu lieu le 29 mars dernier dans Saint-Jean-Baptiste. Environ 1 200 personnes, des étudiantes et des étudiants, des parents, des travailleurs et des travailleuses ont répondu à un appel signé de plusieurs militantes et militants de l’association étudiante du Cégep Garneau pour une marche familiale contre l’austérité et la brutalité policière. La manifestation faisait suite à la répression très violente d’une manifestation de l’ASSÉ devant l

Manifestation de 1200 personnes contre l'austérité et la brutalité policière le 29 mars 2015.

Par Nicolas Lefebvre Legault

Le 24 mars, au troisième jour de la grève étudiante, une manifestation de soir a été tuée dans l’œuf par l’escouade antiémeute de la police de Québec. Avant même de prendre la rue, le groupe de quelques centaines de protestataires a été chargé au pas de course. Il y eut des coups de matraque, des morsures de berger allemand et deux souricières. 274 personnes ont été piégées, retenues pendant des heures par un important dispositif policier et finalement mises à l’amende (220 $)... Tout ça pour avoir contrevenu à un vulgaire règlement municipal.

Le compop en grève!

Québec, 2 avril 2015 - Ce matin le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste entame la première journée de grève de son histoire.

Grève sociale contre l’austérité

À quoi ressemble une grève dans un groupe communautaire? Dans notre contexte il ne s’agit pas d’un arrêt de travail : faire la grève cela veut dire suspendre nos activités régulières comme le Vestiaire du faubourg ou le service aux locataires pour concentrer les énergies du groupe sur la sensibilisation à nos revendications et la participation à des moyens de pressions.

Arrestations de masse du 24 mars dernier : pendant que le droit de manifester s’effrite, les appuis augmentent !

Québec, le 25 mars 2015 –  La Coalition pour le droit de manifester à Québec joint sa voix à d’autres mouvements pour dénoncer les interventions policières du 24 mars dernier. En effet,  274 arrestations ont eu lieu suite à cette manifestation. Après avoir encerclé les manifestant-e-s pendant plus de 3 heures pour certain-e-s, des contraventions de 220$ ont été imposées. De plus, la Coalition dénonce l’utilisation de la violence envers des manifestant-e-s.

Un groupe populaire en grève contre l’austérité

Québec, le 20 mars 2015 – Réuni-e-s en assemblée générale spéciale hier soir, les membres du Comité populaire Saint-Jean-Baptiste se sont voté-e-s une banque de 5 journées de grève à utiliser d’ici septembre 2015. Deux dates sont déjà arrêtées au calendrier : le 2 avril et le 1er mai.

Infobourg printemps 2015

Le numéro du printemps 2015 du journal l'Infobourg est maintenant disponible

 

 

 

À la défense du programme AccèsLogis

Par Nicolas Lefebvre Legault

La Société d’habitation du Québec et son programme phare de construction de logement social se retrouvent dans la tourmente. Coupures, démissions, remises en question : l’austérité n’augure rien de bon pour les locataires.

Ottawa - Mulcair et Trudeau reçoivent du courrier

(NLL) Pendant ce temps à Ottawa, le démantèlement du logement social se poursuit tranquillement avec les fins de contrat liant les logements sociaux à la SCHL.

Retour sur la consultation sur la rue Sainte-Claire

Par Marie-Ève Duchesne

Le 18 décembre dernier, le conseil de quartier de Saint-Jean-Baptiste conviait une partie de la population à une consultation portant sur le déneigement et le stationnement sur la rue partagée qu’est la rue Sainte-Claire. Plusieurs irritants concernant le déneigement, entre autres, avaient été identifiés par des résidantes et résidants du quartier.

18 mois pour sauver la défense collective des droits ?

Par Vania Wright Larin

L’année 2015 commence mal pour les groupes de défense collective des droits (DCD), comme le Comité populaire ou les AmiEs de la Terre, qui ont reçu de bien mauvaises nouvelles de la part du ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

Pages

S'abonner à Comité populaire Saint-Jean-Baptiste RSS