En campagne pour préserver nos logements sociaux

Le FRAPRU vient de mettre en ligne un un site national dédié à la campagne.


La campagne s'organise dans Saint-Jean-Baptiste

Une menace plane sur les logements sociaux, notamment les coopératives, que nous avons gagnés depuis 30 ans. Le Comité populaire participe activement à la campagne «défendons nos logements sociaux».

Logements sociaux menacés

En effet, 85% des logements sociaux du Québec ont été en partie financés par le gouvernement fédéral via la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL). À l’époque, les sommes allouées, entre autre pour subventionner les logements des ménages à faible revenu, l’ont été pour une période déterminée (en général la durée de l’hypothèque). Or, nous sommes entrés dans la période où les conventions signées avec le fédéral arrivent à échéance. Dans les régions où les premières coopératives ont perdu leurs subventions du fédéral, cela s’est traduit par des hausses de loyer allant de 200$ à 300$ par mois pour les ménages à faible revenu.

À cause du développement du mouvement coopératif dans Saint-Jean-Baptiste, notre quartier sera l’un des plus touchés au Québec par le retrait du financement du logement social par le fédéral. Imaginez l’impact si nous perdons 85% de nos logements abordables! On ne peut pas laisser passer ça et c’est pourquoi le Comité populaire a décidé de faire de cet enjeu une priorité.

La campagne dans le quartier

Déjà, nous avons consacré la «Une» du numéro d'automne 2011 l’Infobourg à ce dossier (le même article à quelques virgules près a été publié dans Droit de parole). De plus, le 2 novembre 2011, des assemblées d’information ont permis de réunir des locataires de logements sociaux, surtout de coopératives, venant des quartiers Saint-Jean-Baptiste, Saint-Roch, Saint-Sauveur et Sainte-Foy. Il s’agissait d’un premier pas, modeste, dans cette mobilisation. Il est maintenant temps de passer à la phase II.

Les prochaines étapes

1. Information et sensibilisation

Dans l’immédiat, l’urgence est d’informer et de sensibiliser nos voisins, les autres locataires de logements sociaux et nos alliés du quartier. Pour se faire, le FRAPRU a produit un document faisant le tour de la question (cliquez ici pour en télécharger une version pdf). Pour l'instant, ce document a été diffusé aux membres du Comité populaire mais, à terme, nous avons l’ambition d’en remettre une copie à chaque locataire vivant dans une coop du quartier ainsi qu'à tous nos alliés.

Il y aura aussi des rencontres avec les nouveaux députés néodémocrates pour les sensibiliser eux aussi.

2. Mobilisation

Une pétition circule depuis l'automne dernier. Le mouvement pour le droit au logement a l’ambition de récolter au moins 25 000 signatures à l'échelle du Québec d’ici au printemps. Faites votre part en la faisant signer autour de vous (cliquez ici pour en télécharger une version pdf). Vous pouvez retourner les feuilles signées au local du Comité populaire (780 rue Sainte-Claire).

Finalement, notons que des actions régionales auront lieu ce printemps (le 19 avril) ainsi qu'une grande manifestation nationale à Montréal le 27 mai (il y aura des autobus qui partirons de Québec).

Joignez le mouvement !

Si vous vivez dans une coopérative financée par la SCHL, nous vous invitons fortement à nous contacter pour rejoindre la campagne (Tél. : 418-522-0454). La convention de votre coop n’arrive peut-être pas à échéance demain matin mais c’est maintenant qu’il faut se mobiliser afin d’éviter de créer un précédent.