Par Marie-Ève Duchesne
Crédit photo : Véronique Laflamme

En novembre dernier, à titre de ministre fédéral responsable du logement, monsieur Jean-Yves Duclos a présenté la toute première Stratégie nationale sur le logement (SNL) du Canada, un plan de 40 milliards de dollars visant à assurer que toutes et tous disposent d’un logement abordable qui répond à leurs besoins. C’est dans cette perspective que le député de Québec invitait la population et les acteurs et actrices du milieu à une séance d’information et de discussion le 25 janvier dernier.

C’est sans surprise que les groupes membres du FRAPRU n’ont pas obtenu de réponses plus claires quant aux engagements annoncés dans la Stratégie nationale sur le logement. En effet, même si le plan de 40 milliards semble ambitieux, rappelons que cette somme inclut les annonces déjà faites dans le dernier budget fédéral. De plus, selon les dires mêmes du ministre Duclos, 30 % des investissements auront été faits entre 2015 et 2018, et 70 % devraient l'être entre 2018 et 2028, soit après les prochaines élections fédérales.

S’il y a une bonne nouvelle dans cette stratégie, c’est bien le maintien de l’abordabilité des logements sociaux datant d’avant 1994, notamment pour les ménages à faible revenu qui y habitent, et du soutien des efforts pour les remettre en bon état. Les fonds alloués dans la Stratégie sont budgétés pour les dix prochaines années. Cependant, on ne sait toujours pas si l’aide ainsi fournie par le fédéral, les provinces et territoires sera suffisante pour maintenir les loyers des ménages à faible revenu à leur niveau actuel, c’est-à-dire 25 % de leurs revenus, pour le Québec. Questionné le 25 janvier à ce sujet, aucune réponse claire n’a été donnée par le ministre.

Il n'a pas été possible d'obtenir plus de réponses aux questions posées sur l’avenir de la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance (SPLI), ni sur les mesures mises en place pour contrôler les loyers des logements abordables annoncés (qui selon la Stratégie ne devraient pas dépasser pendant 20 ans le seuil de 80 % du loyer médian du marché). La SNL implique aussi les territoires et les provinces, et aucune confirmation ni information ne nous a été donnée quant à l’avancement des discussions avec Québec sur l’arrimage de cette stratégie. Aucun son de cloche non plus sur les garanties qui seraient exigées pour que le Québec adopte clairement les objectifs de répondre d’abord aux ménages les plus vulnérables identifiés par la Stratégie.

Bref, la rencontre aura permis au ministre et député de Québec, Jean-Yves Duclos, de présenter sa Stratégie, sans toutefois aller plus loin dans les engagements concrets qui en découleraient. Les personnes actuellement mal-logées devront vraisemblablement attendre encore. Voilà une occasion manquée (du moins pour le moment) de poser des actions ciblant le logement social, notamment pour en construire de nouveaux, plutôt que de s’éparpiller dans une multitude de fonds et d’initiatives. Rappelons d’ailleurs que le Canada avait pris un sérieux retard dans le domaine, n’investissant aucune nouvelle somme depuis presque 25 ans.

Stratégie sur le logement : Peu de réponses du ministre Duclos