Par Mathieu Nicolet
Crédit photo : Comité du 3 septembre

Vous souvenez-vous de Guy Blouin, ce cycliste tué par une autopatrouille roulant à tombeau ouvert dans Saint-Roch ? Le verdict de la justice est tombé le 12 janvier dernier au sujet de la responsabilité du Fangio* de la police : non coupable. Absous, relaxé, innocenté, acquitté, blanchi ! Ainsi donc, pourchasser un citoyen – en marche arrière s’il vous plaît ! – le frapper, puis le traîner par terre juste après l’impact sans même attendre le personnel médical, ne représente finalement qu’un « bête accident » aux yeux d’un juge qui aura réussi l’exploit du tuer Guy Blouin une seconde fois.

Mais à l’instar de Salvator Allende, la seconde mort de Guy Blouin ne sera pas un vain sacrifice. Cette nouvelle jurisprudence donne l’opportunité à chacun d’éradiquer les cyclistes avec la bénédiction du système judiciaire. Afin de débarrasser le quartier Saint-Jean-Baptiste de tous ces cloportes à deux roues, il convient toutefois de suivre ces quelques règles élémentaires et spécifiques au quartier afin de pouvoir les éliminer de façon sécuritaire, et ce au plus grand bonheur des radios poubelles et du lobby automobile.

• Une fois un cycliste repéré, faites fi de toutes les règles de circulation. Donnez-vous de meilleures chances en grillant des stops, en accélérant au feu rouge, en circulant en sens inverse et au-delà des limites de vitesse autorisées. Ces infractions n’étant de toute façon jamais sanctionnées, vous aurez carte blanche pour faire comme bon vous semble.
• Privilégiez l’utilisation d’un gros véhicule, tel un pick-up, Hummer ou autre char d’assaut. Le résultat sera plus efficace et les dégâts sur votre auto seront limités. Évitez cependant les pneus cloutés car ils déchirent la chair, salissant ainsi inutilement la chaussée.
• Préférez les côtes dans le sens de la descente, car vous aurez une meilleure visibilité sur votre cible ainsi qu’un meilleur élan pour frapper le cycliste de plein fouet. Concentrez-vous donc sur les rues Sainte-Marie, Saint-Augustin et Deligny.
• Essayez d’avoir un portait sociologique rapide de votre cible et misez plutôt sur des cyclistes à l’apparence pauvre et vulnérable. Toute victime permettra d’économiser de l’argent au gouvernement tout en libérant un appartement qui sera rendu disponible à la location sur la plateforme Airbnb. De plus, une place sera libérée à l’urgence en cas de décès constaté sur le lieu de l’impact. Un triple avantage !
• Dans la mesure du possible, préférez un impact au niveau de la tête. Après le choc, si le nuisible bouge toujours, faites quelques allers-retours sur son corps. Si nécessaire, descendez du véhicule et déplacer le corps par à-coups. Insistez sur les vertèbres cervicales et la nuque. N’oubliez pas : en cas d’hémorragie interne, les mouvements augmentent considérablement les chances de décès.
• Une fois le décès de votre cible confirmé, retournez vaquer à vos occupations. Après tout, cela n’aura été qu’un « bête accident ».

*Fangio : pilote automobile argentin dans les années 50.

Un « bête accident »