Par Vincent Baillargeon
Crédit photo : Réal Michaud

Le gouvernement libéral déclare dans toutes les tribunes qu’il n’y a jamais eu d’austérité. Le discours actuel des libéraux est qu’avec la « bonne gestion libérale » le gouvernement a pu dégager 4,5 milliards de dollars. Cependant, la population n’est pas dupe, nous savons bien que le surplus accumulé s’est fait sur le dos de la population, particulièrement sur celui des plus pauvres.

Une mobilisation encore forte pour le communautaire

C’est le 7 février dernier, dans le cadre de la campagne « Engagez-vous pour le communautaire », que les groupes ont fait entendre leurs revendications, c’est-à-dire un rehaussement de leur nancement de base, le respect de leur autonomie, la reconnaissance de leur rôle dans le progrès social au Québec et un réinvestissement massif dans les services publics et les programmes sociaux.

Alors que des actions ont eu lieu partout au Québec, les organismes de la Capitale-Nationale ont décidé de commencer leur journée en bloquant durant plus de deux heures l’accès au siège social du Parti libéral du Québec. À travers une animation festive, la bonne humeur, le froid sibérien et une partie de hockey bottine, les personnes présentes avaient un message fort pour le gouvernement.

« Nous bloquons aujourd’hui l’accès au siège social libéral comme les libéraux bloquent l’accès aux organismes communautaires autonomes, aux services publics et aux programmes sociaux pour les citoyennes et citoyens du Québec dans le besoin », a dénoncé Raphaël Létourneau, co-porte-parole régional de cette campagne.

Les organismes communautaires autonomes ont été depuis plusieurs années les témoins actifs de l’approche austère du gouvernement. Pendant longtemps la population s’est tournée vers les groupes pour pallier leurs besoins primaires et pour défendre leurs droits. Aujourd’hui, avec le sous- nancement chronique des 4 000 organismes, additionné à la destruction des services publics et des programmes sociaux, les personnes sont de plus en plus laissées à elles-mêmes.

Nicole Dionne, co-porte-parole régionale, ajoute : « Les organismes communautaires autonomes, ce sont des citoyennes et des citoyens de l’ensemble de la province, enracinés dans les quartiers et les angles morts de la société, qui s’organisent collectivement pour répondre aux besoins et aspirations de leurs communautés. Avec un nancement su sant et une autonomie de gestion des fonds, chaque dollar aide concrètement des êtres humains, leur donne une voix, leur permet de participer activement dans notre société et de la transformer ».
En après-midi, les députés libéraux André Drolet, Raymond Bernier, François Blais, Patrick Huot, Véronyque Tremblay et Sébastien Proulx ont reçu la visite de quelque 150 militants et militantes du mouvement communautaire.

Les manifestants et manifestantes ont pro té du moment pour remettre leurs messages au personnel des bureaux visés. Les documents remis ont rappelé que la somme nécessaire pour remplir la mission des organismes est de 475 millions de dollars. Malheureusement, certains députés, tel Sébastien Proulx, député de Jean-Talon et responsable de la Capitale-Nationale, ne semblaient pas prêts à recevoir les groupes communautaires. En e et, il a été impossible, même pour une seule représentante, de rentrer dans l’édi ce et encore moins dans le bureau.

Pendant que les groupes d’action communautaire autonome se mobilisaient partout au Québec, une délégation de représentants et représentantes s’est rendue à l’Assemblée nationale pour le dépôt d’une pétition comportant 31 371 signatures.

Année chargée en mobilisations

Pour les militants et militantes du quartier Saint-Jean-Baptiste, de la Capitale-Nationale et du Québec en entier, les enjeux seront multiples en cette année électorale. Financement des groupes, respect de l’autonomie, aide sociale, investissement dans les services publics et les programmes sociaux seront seulement quelques enjeux où la population devra se mobiliser face aux partisans de la doctrine néolibérale. D’autres actions sont à prévoir au cours des prochaines semaines, entre autres lors du 9 avril. Vous pouvez contacter le Comité populaire pour plus de détails concernant cette action.

Communautaire dans la rue ... Mobilisation, succès et craintes !