La crise du logement qui continue de sévir, parce qu’elle encourage la gentrification et fait pression à la hausse sur les loyers, est sans doute la plus grande menace au caractère résidentiel et populaire du quartier Saint-Jean-Baptiste. C’est pourquoi les membres du groupe ont choisi d’en faire une priorité depuis le début des années 2000. Cela passe, bien sûr, par un service d’aide et de référence sur les droits et les recours des locataires et par la lutte pour augmenter le nombre de logements sociaux (ex.: les projets de coopérative l’Escalier et La face cachée). Comme cette lutte dépasse largement les frontières du quartier et que l’union fait la force, le Comité populaire participe activement aux luttes du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), un organisme pan-québécois qui se consacre aujourd’hui à la lutte pour le droit au logement.

Priorités 2012-2013

Extrait du Plan d'actions 2012-2013 adopté lors de l'assemblée générale du 8 novembre 2012.

  • Que le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste poursuive son implication active au FRAPRU (Front d’action populaire en réaménagement urbain).
  • Que le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste poursuive son travail d’information sur les droits des locataires et mène une campagne contre les conversions de logements locatifs en copropriétés.
  • Que le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste accompagne les membres de la Coopérative d’habitation La face cachée dans leurs démarches.
  • Que le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste revendique la réalisation d’au moins 100 nouveaux logements sociaux dans le quartier d’ici la fin du présent mandat de l’équipe Labeaume.
  • Que le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste fasse campagne auprès du gouvernement fédéral pour préserver les logements sociaux existants, en prévoyant des budgets suffisants pour assurer leur maintien en bon état et les subventions versées aux ménages à faible revenu.

Tags:

Présentation du travail du comité sur le logement