Québec, le 9 octobre 2020 - Un sondage a été réalisé en ligne par le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste (Compop) du 28 mai au 29 juin 2020. 96 % des répondants et des répondants se disent tout à fait en accord ou plutôt en accord avec un projet de rue partagée sur Saint-Gabriel.

Pour le Comité populaire, les objectifs d’une rue partagée sont de se réapproprier la rue pour en faire un espace convivial et agréable, en plus d’accroitre la sécurité et améliorer la qualité de vie de toutes et tous.  Lors du sondage en ligne, 146 personnes des 158 personnes répondantes ont signifié être « tout à fait en accord » avec ces objectifs.

L’un des éléments ayant le plus fortement ressorti de la consultation est le verdissement. 82 % des personnes se disent tout à fait ou plutôt en accord avec des installations de bacs à fleurs et de plants comestibles. Dans le même sens, 87 % des personnes se disent tout à fait ou plutôt en accord avec la plantation d’arbres.

Pour Marie-Ève Duchesne, permanente du Comité populaire, la préoccupation liée au verdissement doit être au cœur du projet : « Avec un quartier où l’indice de canopée est de 10 % et les îlots de chaleur sont très présents, il va de soi qu’un projet de rue partagée devrait comprendre des installations de verdissement. En plus d’améliorer la qualité de vie des résidents et résidentes, le verdissement peut également jouer un rôle important au niveau de la sécurité ».

Les intersections de la rue Saint-Gabriel ont été nommées comme des endroits problématiques et non sécuritaires. Les saillies de trottoirs et le verdissement pourraient contribuer à apporter une plus grande sécurité tout en améliorant la qualité de vie à ces endroits plus névralgiques.

Action de visibilité et dépôt du projet

Des membres du Comité Aménagement du Compop ainsi que des résidents et résidentes de la rue Saint-Gabriel ont profité de l’annonce publique des résultats pour rendre visible sur la rue les problèmes vécus, leurs demandes, ainsi que quelques commentaires reçus lors de la consultation. On pouvait, entre autres, lire sur des pancartes et bannières apposées sur la rue: « Il faut des arbres et des espaces pour se reposer et faire du bon voisinage », « Les enfants auraient un bel espace dans le quartier » et « Saint-Gabriel : à nous la rue ! ».

Mardi le 13 octobre, les membres du Comité Aménagement déposeront officiellement le projet de la rue partagée sur Saint-Gabriel au conseil d’arrondissement de la Cité-Limoilou. Le Comité populaire demande à la Ville de Québec d’aller plus loin que son projet actuel de rues partagées temporaires sans aménagement; il demande des aménagements structurants et permanents pour la rue Saint-Gabriel.

Pour Marie-Ève Duchesne, le dépôt du projet de rue partagée n’est que le commencement de la démarche : « Le projet qui sera déposé mardi n’est pas une conclusion en soi, il est le début d’un processus participatif et collaboratif. La Ville de Québec doit, au plus vite, le prendre en compte et, par la suite, prendre les mesures nécessaires pour répondre aux souhaits des résidents et des résidentes. »

Le Comité populaire prévoit continuer ses pressions pour que cette rue revienne à la population, notamment en organisant un rassemblement festif* dès que la situation sanitaire le permettra. 

Les résultats du sondage sont disponibles plus bas :

Vers la rue Saint-Gabriel partagée : 96% répondent favorablement