Québec, 16 juin 2020 - À l’approche du 1er juillet, plusieurs craintes surviennent chez les ménages locataires. En pleines crises du logement et sanitaires, de nombreuses personnes peinent à se trouver un logement convenable. À l’initiative du Comité populaire Saint-Jean-Baptiste, quelques dizaines de personnes se sont réunies sur le parvis de l'Église Saint-Jean-Baptiste, entre 15 h et 16 h aujourd’hui pour dénoncer cette situation.

De l’animation thématique en lien avec les crises vécues actuellement a été au cœur du rassemblement. « Le lancer de la boîte à deux mètres », « la course au désinfectant » et «la chasse au logement » ont pu illustrer plusieurs difficultés que vivent les locataires en cette période trouble.

Vincent Baillargeon, permanent au Comité populaire, présente le portrait de la situation : « Avec un taux d’inoccupation de 1,7% pour la Haute-Ville de Québec, relié aux manques d’aide des gouvernements, la situation est catastrophique. Il est inconcevable que l’aide d’urgence de Québec aux municipalités, annoncée par la ministre Laforest le 11 juin dernier, ne soit disponible que pour celles affichant un taux d'inoccupation de 2 % ou moins . Avec un taux d’inoccupation de 2,3 % pour l’ensemble de la ville de Québec, cette dernière ne pourra pas en bénéficier. »

En regardant les bilans fournis par l’Office municipal d'habitation de Québec (OMHQ) dans le cadre de l’Opération 1er juillet*, on peut constater que les chiffres, parler d’eux-mêmes. En 2018, l’OMHQ avait traité 35 dossiers, en 2019 ce chiffre est passé à 77 et, en date du 12 juin 2020, l’OMHQ avait reçu 192 demandes. À noter que, pour environ 20 % des dossiers traités, nous n’avons pas la confirmation que les ménages ont pu trouver un logement. 

Le gouvernement du Québec doit agir 

L’action d’aujourd’hui s’inscrit dans une mobilisation plus large du Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU). Des actions de mobilisations ont lieu durant toute la semaine, et ce, dans plusieurs villes du Québec, notamment, Beauharnois, Longueuil, Montréal, Québec, Rimouski et Sherbrooke. 

« La ministre de l’Habitation, Andrée Laforest doit s’engager à garantir de l’hébergement pour tous les ménages n’ayant pas trouvé de logements à la fin de leur bail et de l’aide au déménagement et à l’entreposage de leurs biens » a exprimé Marie-Ève Duchesne, permanente au Comité populaire.

Relance économique 

Les annonces de plan de relance économique du gouvernement Legault sont nettement insuffisantes et ne vont pas dans la bonne direction. « La situation sanitaire, économique et environnementale actuelle met en difficulté de nombreux ménages locataires et rien n’est fait de la part du gouvernement. Aucun investissement dans le logement social n’est prévu et cela est une aberration », a ajouté M. Baillargeon. L’énoncé économique prévu le 19 juin prochain se doit de répondre à ce problème. Il est primordial d’accélérer et d’augmenter les investissements pour construire de nouvelles unités de logement social. 

*Service d’accompagnement et de référence offert par l’OMHQ aux ménages à risque d’être sans logis sur le territoire de la Ville de Québec 

 

Tags:

Le 1er juillet : ce n'est pas une partie de plaisir