Par Marie-Ève Duchesne, Cheryl-Ann Dagenais, Monique Toutant, Véronique Salmon
Photo : Étienne Grandmont

Le 14 mars dernier, une militante bien connue des groupes populaires de Québec, Ginette Gratton, s’est éteinte. L’Infobourg a demandé à plusieurs personnes du milieu communautaire qui l’ont côtoyée d’écrire quelques mots sur elle.

Une femme de tête et de cœur

-«GigiGratton!»
- « T’es ben la seule Marie-Ève qui m’appelle de même ! »

Ce petit échange si souvent vécu va me manquer de Ginette. J’ai connu cette militante il y a une dizaine d’années environ, tout d’abord comme militante féministe. Mais il ne fallait pas trop de temps pour connaître également la militante pour la justice sociale en général. Si Gigi pouvait d’un premier abord passer pour une femme de tête (ce qu’elle était bien entendu), elle était également une femme de cœur. Une femme engagée, motivée, toujours présente quand il le faut.

Chère Ginette, tu vas me manquer. Beaucoup. Et si, quand je serai grande, je ne possède que le quart de ton audace, j’en serai fière. Merci Gigi.

Marie-Ève Duchesne du Comité populaire Saint-Jean-Baptiste

Le départ d’une militante de longue date

Nous n’avions plus de nouvelles de Ginette suite à une manifestation à Montréal en hiver 2019. À notre grande surprise, Ginette était à l'hôpital Laval. Ce n’était certes pas elle qui nous en aurait avisé, car elle était une personne très discrète de ses propres problèmes.

Elle était là, assise sur une chaise dans sa chambre d’hôpital, me regardant souriante et consciente qu’elle ne retournerait pas dans son petit 3 et demie.

Ginette avait un caractère authentique à ses convictions. Elle a milité tant bien que mal avec son cœur pour une justice sociale afin que tout le monde soit égal. Ginette n’y allait pas par quatre chemins, mais bien par la bouche de ses canons. Malgré son caractère, elle était une personne charmante, attachante et courageuse.

À ses 81 ans, Ginette nous a quittés pour se reposer. Tu vas nous manquer Ginette! Puisses-tu reposer en paix!

Cheryl Ann Dagenais du Comité logement d’aide de Québec ouest

Une militante aux multiples talents

J’ai rencontré Ginette à l’Association pour la défense des droits sociaux Québec-métro (ADDS QM). Elle y était venue pour participer au Comité Femmes. C’est par là que je l’ai connue.

Ce qui m’avait frappée chez elle, c’est sa soif, et son besoin d’aider les autres femmes qui ont vécu ce qu'elle avait vécu. Elle avait à cœur la lutte contre la pauvreté des femmes. Elle n’était pas à l’aide sociale, mais elle avait une grande écoute et une grande sensibilité pour la cause.

Ginette avait de l’audace dans les manifs et les actions et était toujours prête à y aller. Elle voulait être présente. Ginette avait, également, beaucoup de talents pour créer des chansons militantes, elle avait des talents insoupçonnés! C’était une femme avec beaucoup de connaissances et qui voulait toujours en apprendre plus.

Ginette n’était pas seulement engagée auprès de l’ADDS, mais aussi dans les groupes féministes et pour le droit au logement.

Je vais garder de Ginette sa force de vouloir aller de l’avant et sa ténacité par rapport à la lutte à la pauvreté. Ce sont des qualités qui vont m’inspirer pendant longtemps.

Monique Toutant de l’ADDS QM

Toujours active! Toujours féministe !

La dernière fois que j’ai vu Ginette c’est à une sortie de cabane à sucre. Un an avant qu’elle ne meure. Elle était fatiguée. Je lui ai proposé de s’asseoir dans la voiture pour nous attendre pendant notre promenade. Elle a accepté. Ensuite, plus de nouvelles. Je l’ai appelée. Ça ne lui ressemble pas de ne plus être là. Elle a retourné mes appels: oui, oui, je vais y aller, ça me tente! Puis la nouvelle, Ginette est à l’hôpital pour un cancer incurable.

Ça faisait 10 ans que je la côtoyais à l’Association pour la défense des droits sociaux Québec-métro (ADDS QM). Elle a été dans presque tous les comités ! Mais son plus grand engagement fut au Comité femmes. Elle était vraiment féministe. Elle a été pendant plusieurs années militante- déléguée au Comité femmes du Front commun des personnes assistées sociales du Québec. C’est pendant nos délégations à Montréal que j’ai le plus appris à la connaître. Elle n’était pas toujours facile. Elle avait son caractère, mais elle était attachante ! Toujours active ! Toujours militante ! Toujours féministe! Son visage s’illuminait lorsqu’elle s’apprêtait à rencontrer ses filles après les réunions. Merci Ginette pour ton engagement et ta présence militante à l’ADDS QM!

Véronique Salmon de l’ADDS QM

Une militante pour la justice sociale s’est éteinte