Par Fabien Abitbol
Photo : Fabien Abitbol

À compter de 2020, divers services de l’Hôtel-Dieu de Québec seront progressivement transférés vers l’Hôpital de l’Enfant-Jésus. Le CIUSSS de la Capitale nationale (CIUSSSCN) a rencontré d’octobre à décembre 2019, les résidents et résidentes de cinq quartiers ainsi que divers acteurs communautaires. Le but : présenter les grandes lignes de ce que deviendra l’actuel hôpital du Vieux-Québec.

L’Hôtel-Dieu de Québec n’est plus tout jeune. Les Augustines l’ont fondé voici près de quatre siècles, en 1639. La grande tour, dont on ne sait pour l’instant rien de l’avenir, remonte aux années 1950.

Le projet du CIUSSSCN est basé sur le concept de santé durable, ce qui inclut notamment la prévention, le bien-être tout au long de la vie (un état autant physique que psychologique) et la recherche. En gros, ce qu’expliquent les représentants et représentantes du comité directeur, c’est que si quelqu’un va à l’hôpital (enfin, à ce qu’il sera devenu), il ne s’agit pas que de s’occuper de sa plaie, mais des conditions de vie de cette personne afin de faire autre chose que simplement guérir une plaie qui n’est qu’apparente. Des cliniciens, cliniciennes, des médecins, du personnel enseignant et en recherche seront déployés sur place, afin de faire de l’Hôtel-Dieu un « projet unique au Canada » : c’est ainsi que le projet a été présenté dans le Vieux-Québec, à la première soirée de présentation, en octobre.

Parmi les services envisagés sur le site, on pourrait trouver un centre dentaire communautaire pour les personnes à faible revenu, une clinique de santé sexuelle (celle qui se trouve présentement au CLSC de la Haute-Ville), des services pour les 12-25 ans, une unité de consultation en soins palliatifs (avec massothérapie spécialisée), un centre de prévention et de coordination de crise (pour adultes), mais aussi un espace muséal honorant l’apport et l’héritage des Augustines.

Lors de la rencontre dans le Vieux-Québec, plusieurs personnes demandaient à ce que la tour construite au XXe siècle soit démolie ou pour le moins réduite. Mais sur ce point architectural on ne sait pour l’instant rien. De même on ne sait pas non plus si les différents services ainsi que les 1500 personnes travaillant sur place, du personnel administratif aux chercheurs et chercheuses, occuperont tout l’espace. Car il est aussi prévu d’aménager un espace de répit (pour les proches aidants, par exemple).

Le projet est certes ambitieux, très ambitieux, mais les contours ont besoin d’être affinés, entre autres par les remarques des futurs usagers et futures usagères, résidant ou non dans les quartiers centraux.

Le projet devrait être déposé au ministère en janvier 2020. En attendant, vous pouvez vous informer sur le site web (www.ciussscn.ca/projethdq) et écrire pour des renseignements ou suggestions (projethdq.ciussscn@ssss.gouv.qc.ca).

UNE NOUVELLE VOCATION POUR L’HÔTEL-DIEU