Par Pierre Lanthier, Mobilisation Haute-Ville*

Assis au Marché Jean-Talon à Montréal, j’observe l’abondance de produits frais et de qualité. Les couleurs et la variété inspirent une saine alimentation. Wow! Ça donne le goût de bien manger! Et lorsque je songe à la réalité alimentaire de la Haute-Ville de Québec, les mêmes constats ne sont pas aussi vrais. D’abord, il n’y a aucun marché public et puis la variété des services alimentaires n’est accessible qu’à une classe de la population qui a un plus grand pouvoir d’achat. Il est vrai que les quartiers Montcalm et Saint-Jean- Baptiste ont une offre plus respectable avec des épiceries standards, mais qu’en est-il des quartiers Saint-Sacrement et Vieux-Québec? Il n’y a aucune épicerie en soi. De plus, lorsque l’on pense aux gens les plus démunis, bien se nourrir à des prix décents devient un casse-tête de tous les jours. Dans ce contexte, la Haute-Ville est bien souvent synonyme de désert alimentaire pour un grand nombre de personnes.

Il y a deux ans, le Projet Salsa est né afin de répondre en certains points à ces réalités. Trois initiatives ont été mises en œuvre: une carte alimentaire recensant l’ensemble des ressources et services en alimentation de la Haute-Ville de Québec, des fiches « Sauve ta bouffe », donnant trucs et astuces pour manger mieux et jeter moins, et l’implantation d’un frigo-partage.

En ce qui concerne la première initiative, un groupe d’organismes ** et un comité citoyen ont élaboré « Ma carte alimentaire Haute-Ville ». Dans un format pratique et condensé, cette carte présente des dizaines de services et ressources disponibles sur le territoire de la Haute-Ville. On y retrouve les adresses des activités disponibles pour la population vivant en situation de vulnérabilité socio-économique : distributions alimentaires, popotes roulantes, dépannages alimentaires, ateliers de cuisine, groupe d’achat, cuisines collectives, etc. On peut y retrouver enfin des liens pratiques sur l’agriculture urbaine et les points de chute de l’agriculture soutenue par la communauté.

Cet outil est disponible dans les différents centres de loi- sirs du territoire et bien entendu chez les différents organismes qui œuvrent en sécurité alimentaire. Vous pouvez vous la procurer également en la téléchargeant sur le site des AmiEs de la Terre de Québec : atquebec.org. Il en est de même pour les fiches « Sauve ta bouffe ».

Il est à noter qu’un premier frigo-partage a vu le jour à l’école Joseph-François Perrault, en collaboration avec les Loisirs du Faubourg (Centre communautaire Lucien-Borne).

Mobilisation Haute-Ville poursuit le travail d’implantation pour de nouveaux secteurs.

L’accessibilité à de la nourriture saine et abordable est certainement l’un des défis majeurs pour la société actuelle et celle de demain. Le développement de la communauté dans laquelle nous vivons devient en ce sens l’une des réponses les plus riches et directes pour permettre au plus grand nombre de manger convenablement.

Pour plus de renseignements : mobilisationhauteville@gmail.com

* Mobilisation Haute-Ville est un regroupement intersectoriel d’organismes communautaires, d’institutions publiques, de commerçants, commerçantes, citoyennes et citoyens de la Haute-Ville de Québec.

**Ont participé: les AmiEs de la terre, Bénévolat Saint-Sacrement, le Carrefour d’action interculturelle, Mobilisation Haute-Ville et Projets Bourlamaque

MA CARTE ALIMENTAIRE HAUTE-VILLE