Par Fabien Abitbol
Photo : Fabien Abitbol

De grands changements ont eu lieu au conseil d’administration (CA) du conseil de quartier de Saint-Jean-Baptiste (CQSJB) au premier semestre. Deux personnes sont parties, trois n’ont pas souhaité solliciter un nouveau mandat, et trois femmes ont fait leur entrée, l’une à l’occasion de l’assemblée générale annuelle en avril et les deux autres en mai.

À chaque assemblée générale, quatre postes d’élus sont à renouveler (deux hommes et deux femmes). Au CQSJB, il y avait par ailleurs à remplacer pour un an une femme démissionnaire en cours de mandat. Mais seule Maggy Desgagnés s’est présentée. Elle s’est portée volontaire pour le poste de la secrétaire du CA. Il n’y avait donc que quatre hommes et deux femmes, parmi les élus, ce qui risquait de poser parfois un problème de quorum, puisque pour adopter une résolution il est nécessaire d’être cinq, dont trois élus. Heureusement, lors du CA de mai, deux femmes ont pu être cooptées, portant à huit le nombre d’administrateurs et administratrices : il s’agit de Mé- lissa Coulombe-Leduc et de Alexandra-Maude Grenier.

Résidente du quartier depuis quatre ans, Maggy Desgagnés a suivi des études en urbanisme et est gestionnaire de projet en aménagement. Mélissa Coulombe-Leduc réside depuis six ans dans le quartier, et auparavant elle vivait dans Montcalm. Titulaire d’un baccalauréat de L’UdeM et d’une maîtrise en science politique (à l’UQAM), elle travaille dans une agence d’affaires publiques.. Quant à Alexandra-Maude, qui devient la benjamine du CA, elle vient d’arriver dans le quartier, elle aussi depuis un quartier limitrophe (Saint-Roch), et travaille dans le génie informatique.

Des centres d’intérêts complémentaires

Mélissa, qui a siégé près de six ans au conseil d’administration de l’antenne d’un organisme de Charlesbourg, voulait se réorienter davantage dans son quartier. Mère de trois enfants, dont des jumeaux, elle est intéressée entre autres par l’école et les CPE, mais aussi par le devenir de l’église Saint- Jean-Baptiste, qu’elle aimerait voir être utilisée au profit de la communauté, dont les enfants de l’école, qui explose en terme de fréquentation (325 enfants en 2018 contre 300 en 2017). Alexandra-Maude est pour sa part intéressée par les villes intelligentes, le projet d’écoquartier et le verdissement. Quant à Maggy, elle souhaite améliorer la qualité de vie des résidents et des résidentes par l’urbanisme et le transport.

Deux des trois nouvelles font beaucoup de sport : Maggy Desgagnés pratique assidûment le soccer, et pour Alexandra-Maude Grenier, c’est la course et le crossfit. Pour Mélissa Coulombe-Leduc, est une « sportive en congé » : du yoga, ... si elle a le temps.

En matière de mobilité, Mélissa estime faire à 90% de la marche : son lieu de travail est en bordure du quartier. Sinon, c’est le RTC ou Communauto, d’autant qu’il est possible d’y réserver une voiture familiale. Pour Alexandra-Maude, dont le lieu de travail est à Sainte-Foy, le plus pratique est le covoiturage qui lui fait gagner presque une heure par jour par rapport au bus mais elle utilise aussi le RTC et le vélo. Quant à Maggy, dont le travail l’oblige à se déplacer à divers endroits selon les missions, c’est le principe du « pas d’char » : Communauto, vélo ou marche.

LE CA DU CONSEIL DE QUARTIER SE RECOMPOSE