Par Andrée O’Neill
Photo : courtoisie

Le 8 juin dernier, après Limoilou, c’était au tour de Saint-Jean-Baptiste de recevoir la visite de l’Écocentre mobile, dans le stationnement du Grand Théâtre. Les écocentres mobiles sont des mesures comprises dans la Vision 2018-2028 pour une saine gestion des matières résiduelles à la Ville de Québec pour accommoder les résidents et résidentes sans auto qui souhaitent se défaire de leurs résidus domestiques dangereux, de leurs vieux appareils électroniques ou de toute matière résiduelle de petit ou moyen volume qui n’est pas acceptée dans le bac bleu ou dans celui des ordures ménagères. Une super idée à première vue, mais une fausse bonne idée quand on se rend compte que pour toutes les matières le moindrement lourdes ou difficiles à transporter (excepté les gros encombrants, les seuls pour lesquels il existe une collecte à domicile) , un écocentre soit à quatre coins de rue de chez vous,ou à la Haute-Saint-Charles, ça ne change pas grand-chose.

La Ville part peut-être du principe qu’à Québec, la population entière est motorisée ou peut compter sur un voisin charitable qui possède un véhicule. Elle présuppose peut-être aussi que personne n’a de problème de mobilité.

Suzanne Verrault, conseillère municipale du district de Limoilou, s’est félicitée au conseil d’arrondissement du 10 juin du fait que 400personnesse sont rendues le 8 juin à l’écocentre de notre quartier. Mais sans auto ni permis de conduire, avec cinq litres de vieille peinture plus une imprimante et un extincteur périmé, se rendre au Grand Théâtre peut être une tâche plutôt ardue . En particulier si on doit gravir la rue Claire-Fontaine ou la rue Turnbull, on a le choix entre aggraver sérieusement son arthrose ou faire de multiples voyages. C’est d’ailleurs assez ironique de constater que la seule matière assez légère j’aurais pu apporter cette journée-là, soit de la laine minérale, n’est pas acceptée dans les écocentres !

Québec est donc une ville où ça prend un char pour être écolo. Québec, ville zéro déchet ? Meilleure chance la prochaine fois quand il y aura une collecte à domicile.

ÉCOCENTRES MOBILES : C’EST PAS LES GROS CHARS