Par Marie-Ève Duchesne

Alors qu’on n’y croyait plus, l’ancienne boucherie Bégin a finalement été démolie le 3 juin dernier, bien que des clôtures et un conteneur aient été installés in extremis quelques heures avant l’action du Compop le 25 avril. Une démolition qui ne se fait cependant pas sans heurts pour les résidents et résidentes de la rue Sainte-Claire et les édifices voisins sur la rue Saint-Jean.

C’est sans aucune information de la part du promoteur qu’un mur de douze pieds a été érigé tout autour du chantier, privant ainsi les résidents et résidentes d’un important passage piéton menant à l’ascenseur du Faubourg. C’est également sans aucun préavis que les fenêtres de l’ancien presbytère, donnant sur la cuisine du Comité populaire, ont été placardées. Selon les informations obtenues auprès de la Ville de Québec, le mur était nécessaire puisque l’édifice menaçait de s’écrouler pendant les travaux. De plus, un passage piéton pourrait être envisagé lors de la phase de construction. Selon l’échéancier prévu, la période de démolition devrait se dérouler jusqu’aux vacances de la construction et la construction du projet de condos devrait commencer au retour de la période des vacances.

Bien qu’on aurait pu souhaiter un contexte plus agréable et un véritable canal de communication pour la période des travaux, cette étape était nécessaire et souhaitée par le Compop. D’ailleurs, la campagne menée par le groupe en avril dernier aura contribué à mettre la pression nécessaire à ce que celle-ci arrive. Néanmoins, tel que rappelé à de nombreuses reprises pendant sa campagne, le Compop persiste et signe: un projet de condos ne répond pas du tout aux besoins actuels du quartier et ne fait que participer à un phénomène de spéculation et de gentrification.

LA BOUCHERIE BÉGIN N’EST PLUS