Par Mathieu Nicolet
Photos : Mathieu Nicolet

Après une édition 2015 couronnée de succès, la Ville de Québec, en collaboration avec la province du Québec et le minis- tère des Transports (MTQ) vient de lancer officiellement l’édition 2019 de l’exposition Stitkalis. Se tenant dans le quartier Saint-Jean-Baptiste durant tout l’été (et plus si affinités...), cet événement artistique gratuit en milieu urbain met en scène des œuvres architecturales aussi audacieuses que variées. Cette année, l’accent est mis sur la temporalité dans l’espace tridimensionnel. Soyez nombreuse et nombreux à entrer dans ce continuum espace-temps où vous aurez l’occasion d’inte- ragir non seulement avec les éléments physiques du quartier, mais avec leur évolution. Compte tenu de l’évolution démo- graphique du quartier, les organisateurs tablent sur une augmentation de la fréquentation de 5 % par rapport à l’édition 2015. En guise d’amuse-bouche, voici un petit tour d’horizon avec trois créations de l’exposition.

Retour aux racines

Lorsque que le maire montréalais de Québec, Gilles Lamontagne, avait entamé le bétonnage illimité de la Capitale-Nationale par le biais de son génocide patrimonial et culturel, nous nous sommes rendu compte que cela n’avait pas été l’idée du siècle. Fort de ce constat, la Ville de Québec s’est inspirée de la renaturation de la rivière Saint- Charles pour reproduire la même idée avec ses trottoirs : et si ces derniers retournaient aussi à l’état naturel? Grâce à cette œuvre évolutive géante située sur la rue D’Aiguillon (oui, toujours cette 4e dimension, sujet central de Stitkalis 2019), le visiteur est confronté à un retour aux sources et voit ses certitudes remises en question : cette évolution est-elle nécessaire et forcément positive? À vous de vous faire votre propre opinion !

Artiste : Ville de Québec
Matériaux utilisés : Sable, cailloux, pierres, résidus de béton.

STITKALIS 2019, LE RETOUR D’UNE EXPOSITION TRÈS ATTENDUE - Partie 3