Par Marie-Ève Duchesne
Crédit photo: Sébastien Brunel

Saint-Jambe, c’est le titre du premier roman d’Alice Guéricolas-Gagné paru le 8 octobre dernier aux éditions VLB éditeur. Saint-Jambe, c’est un hommage au quartier Saint-Jean-Baptiste, à son potentiel poétique, une invitation à imaginer autre chose. Rencontre avec l’autrice qui nous présente ses inspirations et ses projets.

Alice, c’est une fille du quartier. Les histoires qui constituent son premier roman sont le fruit de son travail sur une durée de cinq ans. En effet, c’est sous la forme de fanzines* qu’Alice commence à écrire (certains sont encore disponibles à la Librairie Saint- Jean-Baptiste). Habitée par les gens qui habitent Saint-Jean-Baptiste, leurs histoires, les horizons pleinement offerts par le quartier en pente, elle écrit plusieurs de ces fanzines, parcourant même à l’occasion les rues à l’aide de marionnettes pour raconter ses histoires. Son objet : créer des légendes qui demeureront bien vivantes. L’obtention d’une bourse avec Première Ovation (organisme servant à soutenir la relève culturelle à Québec) lui permettra de regrouper ce travail avec la réalisation de ce premier roman.

Saint-Jambe, c’est une trame de fond: celle d’un quartier assiégé, d’une république auto-proclamée. L’inspiration lui est venue principalement de travaux majeurs qui ont eu lieu dans le quartier à partir de 2013, où les rues ouvertes comme des canyons et la présence massive des travailleurs pour les réaliser lui laissaient l’impression d’un climat d’occupation.

Saint-Jambe, c’est la représentation de la compréhension de l’autrice du quartier. Un quartier qui nous donne l’impression d’être une enclave, d’être « en dehors ». Un endroit où le mode de vie se passe encore majoritairement à pied. Un endroit où la mixité des âges et des aspirations se croise à chaque coin de rue. Un quartier qui réaffirme chaque jour son désir d’être le centre du monde.

Saint-Jambe, c’est un roman avec sa propre structure. Une série d’instantanés représentant une diversité de voix. C’est aussi, parfois, une impression de vide entre les histoires, nous permettant de compléter les histoires, de créer nos propres légendes, de laisser place à nos images. Et on s’y promène à travers le temps, avec tantôt des ambiances actuelles, réelles, tantôt une ambiance de quartier assiégé.

Saint-Jambe, c’est une illustration magnifique en couverture réalisée par un artiste de Lyon, Sébastien Brunel**, un artiste inspiré par son quartier, la Croix-Rousse, aux ressemblances nombreuses avec le faubourg, selon les dires d’Alice, qui a fait une partie de ses études à Lyon.
Saint-Jambe, c’est tout ça et bien plus encore. C’est aussi une exposition d’artéfacts liés aux histoires racontées qui se déroulera jusqu’au début de janvier 2019 à la Librairie Saint-Jean-Baptiste. Et si vous souhaitez entendre encore plus d’histoires, il sera possible de voir les Tyroliennes Saint-Jambiennes*** (duo d’artistes composé d’Alice et de Mélina Kerhoas), le 21 décembre prochain au Tam Tam Café.

Longue vie à Saint-Jambe, ses luttes, ses histoires, sa république auto-proclamée! En vente au coût de 22,95$, entre autres, à la Librairie Saint-Jean-Baptiste.

*Un fanzine (contraction de l’expression anglaise «fanatic magazine») est une publication, imprimée ou en ligne, périodique ou non, institutionnellement indépendante, créée et réalisée par des amateurs passionnés pour d’autres passionnés.
**Pour en savoir plus sur l’artiste : https://sebastienbrunel.com/cote-195-vues-de-la-croix-rousse-immergee
*** Pour plus de détails sur ce duo d’artistes ou sur les prochains spectacles : https://www.facebook.com/saintjambe/

SAINT-JAMBE: Rencontre avec Alice Guéricolas-Gagné