Crédit photo : Pascaline Lamare

Québec, le 14 décembre 2018 – Réunies lors d’une consultation citoyenne organisée par le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste, une vingtaine de personnes ont souhaité amener des propositions de réaménagements afin de bonifier un projet de travaux majeurs pour les rues Saint-Augustin et Sainte-Madeleine qui devrait commencer ce printemps. Cette consultation fait suite à une soirée organisée par la Ville de Québec, en avril dernier, où les critiques des résidents et résidentes n’ont jamais été considérées.

Vincent Baillargeon, permanent pour le Comité populaire, explique la démarche du groupe : «En voyant que la Ville ne donnait pas suite aux requêtes des citoyens et citoyennes, le Comité a décidé d’agir ! C’est ainsi que, le 13 décembre dernier, 20 personnes se sont rassemblées afin de s’exprimer lors d’un atelier participatif. Le but de cette consultation citoyenne organisée par le Compop était d’imaginer de futurs aménagements pour les rues Saint-Augustin et Sainte-Madeleine. »

La sécurité lors des transports actifs, la circulation de transit et la vitesse automobile dans le secteur sont les éléments qui semblaient préoccupés les participants et les participantes. Et pour y répondre, les personnes réunies ont, pour la plupart, mis de l’avant l’importance de changer la signalisation pour les automobiles afin de réduire la circulation de transit. Un simple changement sur le sens de la circulation, ascendant sur une partie de Saint-Augustin et descendant sur l’autre, pourrait déjà contribué grandement à cet objectif. Une rue partagée sur Sainte-Madeleine, des espaces verts et un éclairage des rues à échelle humaine ont aussi fait partie des discussions et ont obtenu un large consensus.

Selon Marie-Ève Duchesne, également permanente pour le groupe, Le Comité populaire n’entend pas en rester là face à ce projet de réaménagement qui devrait commencer ce printemps : « Les demandes faites par les résidents et résidentes s’inscrivent très bien dans le projet de travaux déjà prévu par la Ville de Québec. Il ne s’agit que de bonifications. Si le maire Labeaume souhaite plus de courtoisie envers les piétons, les propositions mises de l’avant vont tout à fait en ce sens. » Madame Duchesne, rajoute : «Nous n’acceptons pas les raisons avancées par la Ville pour refuser nos demandes et nous continuerons de faire entendre les voix des résidents et des résidentes du quartier. La Ville ne peut pas continuer d’appuyer son refus sur de faux prétextes. Le fait qu’il y ait un nombre élevé de véhicules, par exemple, démontre tout le problème de la circulation de transit face auquel la population locale est confrontée. »

Le Comité populaire peaufinera son projet de réaménagement pour les deux rues et mettra sur pied son plan d’action dans les prochaines semaines.

Pour des rues résidentielles qui nous ressemblent