Tout ce qui concerne le journal l'Infobourg.

Infobourg juillet 2016

Le numéro de juillet 2016 du journal du Comité populaire est en ligne.

Carrefour de généalogie : une AG de mise en place

Par Fabien Abitbol

Le mercredi 15 juin se tenait au centre Lucien-Borne ce que l’on pourrait considérer comme la première assemblée générale d’Espace solidaire « nouvelle formule », qui a récemment bénéficié d’une subvention de la Ville de Québec en vue de l’étude de faisabilité du Carrefour de généalogie de l’Amérique francophone (lire L’Infobourg de mai 2016, p. 3).

Où est le plan d’action de la Ville de Québec pour contrer l’hôtellerie illégale ?

Par Marie-Ève Duchesne

Le 13 juin dernier, des membres du comité Airbnb sont allés assister au conseil d’arrondissement de La Cité-Limoilou pour rappeler aux conseillers et conseillères municipales les préoccupations du Comité populaire Saint-Jean-Baptiste (Compop) dans le dossier de la transformation de logements entiers en appart-hôtels, et ce, dans des zones considérées résidentielles.

Une nouvelle saison d’embellissement

Par Pauline Guyomard (*)

Fort du succès de ses actions menées en 2015, le comité d’embellissement du conseil de quartier Saint-Jean-Baptiste, par la lutte contre les tags indésirables, l’art urbain et le verdissement, est fier de vous présenter les orientations de la nouvelle saison.

Les trousses de nettoyage sont de retour !

Le Jardin populaire du Faubourg reprend vie pour un troisième été

(M.-E. D.) Pour un troisième été consécutif, des membres du Comité populaire Saint-Jean-Baptiste pourront jouer les deux mains dans la terre tout au long de l’été avec le projet du Jardin populaire du Faubourg. Rappelons que ce projet de jardin communautaire prendra un jour racine dans un vrai terrain, mais que pour le moment, il s’agit d’une forme de jardin collectif en pots, situé sur un espace de stationnement du Centre de l’environnement. Le comité est toujours en attente d’un terrain de la Ville de Québec, même si certains échanges ont été faits en cours d’année à ce sujet.

Le 2e projet de rue partagé officiellement déposé à la Ville de Québec

(M.-E. D.) C’est officiel : le 13 juin dernier, le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste déposait son deuxième projet de rue partagée dans le faubourg. Ce concept, inspiré de la première phase réalisée sur la rue Sainte-Claire, permettrait de circuler à pied (en vélo, en fauteuil roulant, etc.) en plein cœur de la chaussée, la vitesse automobile étant réduite à 20 km/h. Ce nouvel axe touchera, nous l’espérons, la rue des Zouaves, du Marché-Berthelot et de la Chevrotière, entre la rue Saint-Jean et le boulevard René-Lévesque.

Droit au logement : Opposition au dépôt de garantie

(La rédaction) Des locataires se sont mobilisés à Québec et à Montréal le 13 juin dernier contre l’introduction d’un dépôt de garantie lors de la location de logement. Mobilisé par le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ), les protestataires pressent le ministre Martin Coiteux de se positionner contre toute forme de légalisation du dépôt de garantie. Dans la capitale, les protestataires ont tenu à « péter la balloune » de la CORPIQ (représentée par une clown !)

Obstacle majeur à l’accès au logement

Gilles Lamontagne : Saint-Jean-Baptiste se souvient

La construction de l’autoroute Dufferin-Montmorency, en 1974, a notamment nécessité la destruction de la moitié de Saint-Roch et a coupé le faubourg Saint-Jean en deux, isolant complètement la place d’Youville. (photo : Archives Ville de Québec)

Par Mathieu Nicolet

Le 15 juin dernier, nous apprenions le décès de Gilles Lamontagne, ancien maire de Québec de 1965 à 1977. Certains en ont profité pour saluer un homme qui a beaucoup fait pour la ville. En creusant davantage dans ses réalisations en matière d’urbanisme et d’aménagement du territoire, son héritage est moins brillant. L’occasion, ici, de rappeler toutes les terribles erreurs commises sous son administration, dont certaines ne pourront malheureusement jamais être corrigées.

Plus de pouvoirs à la Ville de Québec : Bonnes nouvelles et déceptions dans un même projet de loi

Sondage SOM sur les perceptions à l’égard de l’habitation

Par Agathe Légaré

« Au meilleur de leur connaissance », quelque 58 % des adultes québécois estiment qu’ils consacrent, chaque mois, plus de 30 % de leur revenu familial à leur habitation. Ces 58 % de gens qui en arrachent sont surtout des locataires, âgés de 35 à 44 ans, vivant dans la région de Montréal, ayant des enfants et/ou des revenus familiaux inférieurs à 25 000 $.

Malgré tout, 71 % affirment que les revenus restants leur permettent de subvenir aux autres besoins de leur ménage entièrement ou suffisamment.

Pages

Journal l'Infobourg

S'abonner à RSS - Journal l'Infobourg