Par Marie-Ève Duchesne
Crédit photo : FRAPRU

C’est fier de son mandat d’appui aux luttes antiracistes, antifascistes et décoloniales que le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste a participé à la manifestation du 12 novembre dernier à Montréal, manifestation s’opposant au racisme et à la haine. Une délégation du groupe a donc pris la rue ce jour-là, tout en ayant pris l’autoroute 20 d’assaut au préalable.

Le Compop était aussi l’un des groupes signataires de la déclaration d’appui à la manifestation, dont voici le contenu intégral.

"Un climat toxique !
Depuis plusieurs années maintenant, nous assistons à la montée d’un discours raciste et haineux dans l’espace public québécois. La « charte des valeurs » du Parti québécois en 2013, l’élection de Donald Trump aux États-Unis et la montée des partis populistes et xénophobes en Europe ont galvanisé le développement d’une extrême droite bien de chez nous. Celle-ci se dévoile au grand jour et multiplie les coups d’éclats et polémiques racistes. Loin de la refroidir, l’attentat à la mosquée de Québec semble avoir propulsé son discours haineux, de plus en plus banalisé, dans l’espace public. Les groupuscules xénophobes et racistes ont depuis multiplié les manifestations, organisé une campagne victorieuse contre un cimetière musulman à Saint-Apollinaire, diffusé un discours xénophobe à l’endroit des demandeuses et demandeurs d’asile haïtiens et haïtiennes, et ont même réussi à normaliser la peur et l’intolérance dans l’espace public et à légitimer leurs organisations pourtant fondées sur la haine. Les politiciens, politiciennes et chroniqueurs-poubelles ne sont pas en reste dans le développement de cette ambiance morose. Ils jouent par opportunisme au pyromane en alimentant les flammes de l’intolérance, tout en ignorant la violence grandissante de l’extrême droite québécoise.

C’est assez ! Reprenons l’initiative !

Au cours des derniers mois, plusieurs groupes ont commencé à s’organiser en réponse à ce climat qui s’aggrave rapidement. Des contre-manifestations ont été organisées à plusieurs reprises pour riposter aux rassemblements de l’extrême droite. Des contre-discours ont été produits et diffusés afin de démasquer la haine et le racisme latents de ces organisations. Malheureusement, l’extrême droite continue d’avoir le vent dans les voiles.
Malgré cela, nous savons que nous sommes des milliers de québécoises et québécois inquiets et outrés de cette situation. Le 12 novembre prochain, appelons toutes les personnes qui s’opposent au racisme, à la haine et à l’extrême droite à descendre massivement dans les rues pour faire entendre notre indignation collective. Prenons la parole ! Prenons la rue !
• Opposons-nous au racisme, au colonialisme, au machisme, à la transphobie et à toutes les formes de haine véhiculées par l’extrême droite !
• Défendons une société sans frontières, solidaire et inclusive !
• Dénonçons le capitalisme et l’austérité qui sont, eux — et non pas les personnes immigrantes ou racisées — à l’origine de la misère et de l’insécurité grandissantes dans notre société !
• Appelons à descendre massivement dans la rue le 12 novembre à Montréal !"

Pour connaître l’ensemble des signataires de cette déclaration, on peut consulter le site suivant : manif12novembre.com

Le Compop manifeste contre le racisme