Par Vincent Baillargeon

Le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste a été actif durant le mois d’août, en soumettant deux mémoires dans le cadre des consultations publiques de la Ville de Québec. La population était conviée à se positionner dans un premier temps sur la mobilité durable et le réseau structurant de transport en commun, et dans un second temps sur la révision du Schéma d’aménagement et de développement de l’agglomération de Québec.

Schéma d’aménagement

Logements, transport actif, services de proximité et qualité de vie étaient au cœur des revendications du Comité populaire Saint-Jean-Baptiste dans le cadre de cette consultation publique.

Charles-Olivier P. Carrier, délégué du Compop, a profité de son temps de parole pour proposer des actions que la Ville doit entreprendre pour préserver notre quartier. Une réserve de site dédiée au logement social, un règlement d’inclusion obligatoire, ainsi que des mesures de protection du parc de logement doivent être mis en place pour assurer une mixité du quartier. C’est dans le même sens que M. Carrier est intervenu sur l’importance pour le quartier des services de proximité. Le manque de place en CPE et la fermeture des services en santé (comme le sans rendez-vous au CLSC Haute-Ville ou la petite pharmacie Jean Coutu) sont des exemples parmi plusieurs autres que le Compop a mis de l’avant le 29 août dernier.

La Ville se doit de répondre aux demandes des résidents et résidentes du quartier. Depuis plusieurs années, le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste travaille à la mise sur pied d’un jardin communautaire financé par la Ville et d’une stratégie de collecte des produits compostables. M. Carrier espère que la Ville mettra de l’avant de tels projets dans un avenir rapproché.

Mobilité durable

Le groupe communautaire a soulevé plusieurs enjeux durant la consultation. Pour Marie-Ève Duchesne, permanente du groupe : la Ville se doit de « favoriser les déplacements actifs par l’aménagement de nouvelles « rues partagées », par l’aménagement de deux voies cyclables sur la rue Saint-Jean, l’une en direction est et l’autre en direction ouest ».

De plus, la présence massive d’espaces à bureaux dans le secteur de la colline Parlementaire entraîne des problèmes de circulation de transit, tout particulièrement aux heures de pointe dans l’axe de l’avenue Honoré-Mercier et du boulevard René-Lévesque. Ce phénomène a un impact négatif sur la qualité de vie des résidents et des résidentes de Saint-Jean-Baptiste. Autre élément important pour la qualité de vie des résidents et résidentes : la limite de vitesse. Rappelons que de 2005 à 2013, ce sont 63 piétonnes et piétons ainsi que 15 cyclistes qui ont été victimes de la voiture dans Saint-Jean-Baptiste. Le Comité populaire est d’avis qu’il faut faire ralentir les automobilistes. C’est dans ce sens qu’il est proposé d’instaurer une limite de 30 km/h pour le quartier.

Pour le transport en commun, il est important de porter une attention particulière aux besoins des familles à revenu plus modeste et des personnes seules. Mme Duchesne recommande l’adoption d’une politique de tarification sociale instaurant la gratuité du transport en commun pour les ménages à faible revenu. Le Comité populaire demande également un gel des tarifs pour les autres usagers, suivi d’une diminution progressive jusqu’à la gratuité pour toutes et tous.

Consultations au menu