Le 10 février dernier, les centres locaux d’emploi de Sainte-Foy et des Quartiers-Historiques ont été occupés par les membres de la coalition régionale contre le PL70 et leurs alliés qui ont simulé un die-in. Photo : Réal Michaud

Le 10 février dernier, les centres locaux d’emploi de Sainte-Foy et des Quartiers-Historiques ont été occupés par les membres de la coalition régionale contre le PL70 et leurs alliés qui ont simulé un die-in. Photo : Réal Michaud

Par Marie-Ève Duchesne

C’est en novembre dernier que le ministre de l’Emploi, du Travail et de la Solidarité sociale, Sam Hamad (actuellement remplacé par François Blais depuis le dernier remaniement ministériel), déposait son projet de loi 70 : Loi visant à permettre une meilleure adéquation entre la formation et l’emploi ainsi qu’à favoriser l’intégration en emploi. Il n’en fallait pas plus pour semer la grogne auprès des prestataires, des groupes de défense de droits et leurs alliés. Portrait d’une lutte à finir.

Le projet de loi 70 vise à instaurer le programme Objectif emploi qui imposera aux personnes sans contrainte sévère à l’emploi qui font une première demande d’aide sociale, des mesures d’employabilité obligatoires assorties de pénalités financières. Tout manquement à ce programme, non justifié aux yeux du ministère, serait passible de coupes budgétaires pouvant réduire la prestation d’aide sociale en deçà des 623 $ par mois, voire, selon les dires du ministre Hamad, allant jusqu’à la réduire de moitié. Avec le dépôt de cet odieux projet, la coalition « Objectif
dignité », composée d’une vingtaine d’organisations communautaires nationales, s’est mise sur pied. Sorties médiatiques, manifestation nationale (le 27 janvier à Québec) et journées d’actions régionales (1er décembre et 10 février) ont rapidement fait partie du plan d’action proposé par la coalition.

Une coalition régionale contre l’infâme projet de loi

À l’appel des groupes de personnes assistées sociales des régions de Québec et Chaudière-Appalaches, des groupes de la région se sont mis ensemble afin d’organiser différentes actions dans le cadre du plan d’action proposé par la coalition nationale ou selon son propre agenda. Le 1er décembre dernier, on a pu voir des militants et militantes livrer leur message en lançant des avions de papier dans l’enceinte du parlement (symbole des trop nombreuses subventions offertes à Bombardier pour ses avions) et en scandant des slogans afin de perturber les travaux parlementaires. Le 8 décembre, les membres de cette même coalition ont remis ça en allant cette fois-ci offrir à Sam Hamad une toute nouvelle « décoration » de son bureau de député (voir photo).

Des consultations parlementaires mouvementées

C’est du 27 janvier au 17 février qu’ont eu lieu les consultations sur le projet de loi ; plusieurs acteurs et actrices des mouvements sociaux sont venus s’y opposer. Et pendant que cette opposition se faisait entendre à l’intérieur, plusieurs mobilisations battaient leur plein. Le 27 janvier, une mobilisation nationale a réuni plus de 300 personnes à Québec pour une manifestation dans la Haute-Ville. Toujours pendant ces consultations, du côté de Québec le 10 février, les centres locaux d’emploi de Sainte-Foy et des Quartiers-Historiques ont été occupés par les membres de la coalition régionale contre le PL70 et leurs alliés. Les occupants et occupantes se sont couchés par terre pour créer un die-in afin de dénoncer le projet de loi 70 et ses conséquences potentielles.

Une lutte à finir

Malgré un remaniement ministériel nous refaisant « l’honneur » de voir François Blais reprendre le projet, malgré quelques tergiversations de ce dernier sur l’angle qu’il souhaitait lui donner, le gouvernement semble toujours aller de l’avant avec l’idée des mesures obligataires et de coercition. Pour en savoir plus sur les prochaines actions de la coalition régionale contre le projet de loi 70, pour vous afficher contre ce dernier, pour être tenu au courant concernant l’organisation d’une conférence sur l’aide sociale le 29 mars prochain, contactez le Comité populaire sans plus attendre au 418-522-0454 !

===
Extrait du numéro de mars 2016 du journal l'Infobourg

Contre le projet de loi 70 à l’aide sociale : la lutte continue !