Photo : « Le Vélurbaniste » - www.velurbaniste.com

(NLL) Avez-vous vu la terrible tempête de neige qui a frappé Québec le 30 octobre ? Ouais, bien nous non plus. Et pourtant… Une fois de plus la Ville de Québec a choisi de fermer les pistes cyclables même si elles sont encore tout à fait praticables.

Selon Accès transports viables, le réseau ouvre trop tard au début mai et ferme trop tôt à la fin octobre, privant les nombreux cyclistes présents sur les routes en avril et en novembre de l’accès au réseau sécurisant leurs déplacements.

Rien ne justifie pourtant le maintien de ces dates, les pistes cyclables étant le plus souvent libres de neige en avril et en novembre. « Montréal a déjà fait des avancées intéressantes sur cette question, étendant l’ouverture du réseau cyclable du 1er avril au 15 novembre », illustre Etienne Grandmont, directeur général d’Accès transports viables. M. Grandmont ajoute que « fermer le réseau avant l’arrivée de la neige envoie le message que la saison est terminée alors qu’il est tout à fait possible de circuler à vélo. Ce sont là des milliers de personnes qui rangeront leur vélo et qui utiliseront les services de transport en commun ou leur voiture pour leurs déplacements ».
Selon une compilation du site web « Le Vélurbaniste », la longueur de la saison varie beaucoup d’une ville québécoise à l’autre, allant de cinq à sept mois.

Le porte-parole d’Accès transports viables a par ailleurs insisté pour que la révision du Plan directeur du réseau cyclable soit une occasion de réviser les dates d’ouverture du réseau cyclable. « La Ville de Québec veut favoriser la pratique du vélo, tant utilitaire que récréative, sur son territoire. Nous pensons qu’il s’agit là d’une façon simple et économique de travailler en ce sens », a plaidé M. Grandmont.

4 km

C’est la progression du réseau cyclable en 2015 à Québec. Etienne Grandmont, directeur général d’Accès transports viables, est formel : « Les cyclistes de Québec ont raison d’être déçus. Alors que l’on ne cesse d’entendre parler des bienfaits de la pratique du vélo et de toutes ces villes qui ont décidé d’offrir aux cyclistes les infrastructures qu’ils méritent, la ville de Québec fait du surplace. L’année 2015 a été une année très décevante pour les cyclistes de Québec. Seulement quatre kilomètres de voies cyclables ont été ajoutées au réseau cyclable. C’est trop peu ! » Tout indique malheureusement que 2016 s’annonce pour être tout aussi calamiteuse, l’administration se traînant les pieds dans la révision du Plan directeur du réseau cyclable.

Réseau cyclable : pour une prolongation de la saison