Un marché public dans le quartier!

Par Dominique Bernier

L’idée de ramener un marché public dans le quartier Saint-Jean-Baptiste n’est pas nouvelle. Au fil du temps, plusieurs initiatives ont été tentées, mais aucune n’a abouti. Pourtant, le quartier a longtemps été doté de ce lieu de rencontres privilégié que constitue un marché public. En effet, de 1835 à 1965, l’actuel parc Berthelot était essentiellement une place du marché avec des halles abritant une production locale diversifiée.

Depuis janvier, un collectif formé du Comité populaire Saint-Jean-Baptiste, du Collectif Caméléon, des AmiEs de la Terre et du CSSS de la Vieille-Capitale s’efforce de ramener cette formule. Leurs efforts ont porté leurs fruits puisque le projet aura bel et bien lieu les dimanche 28 juillet, 4 août, 11 août et 18 août, de 9 h à 13 h. Le site du parvis de l’église Saint-Jean-Baptiste a été retenu à cause de son accessibilité et de sa visibilité, tant pour les passants que pour les producteurs.

Appelé Faubourg en saveurs, le marché de cet été est un projet-pilote qui vise essentiellement à rendre accessibles des fruits et légumes frais, viandes, volailles et autres produits issus de la production agroalimentaire locale aux gens du quartier Saint-Jean-Baptiste. Les objectifs visés couvrent l’amélioration de la sécurité alimentaire, l’éducation nutritionnelle et l’amélioration du tissu social et de la convivialité du milieu.

Ainsi, ce marché en plein air, auquel participeront des producteurs locaux et des marchands-producteurs du quartier, accueillera aussi des kiosques informatifs et ludiques tenus par des organismes communautaires qui se penchent sur les questions liées à la nutrition saine et écologique.

Selon les porteurs du projet, la clientèle du quartier est particulièrement réceptive au genre de produits qui seront offerts par les producteurs choisis. Une offre diversifiée sera au rendez-vous. De plus, afin de rendre ces évènements plus attrayants, une animation sur place est envisagée (maquillage pour enfants, musique, décorations, amuseurs publics, etc.)

Ce projet communautaire, rendu possible entre autre grâce au soutien financier de la Caisse populaire de Québec, a reçu l’appui de plusieurs organismes et citoyens et répond à un besoin du milieu. Il est initié par des citoyennes et citoyens du quartier qui souhaitent améliorer l’accès à des aliments frais et dynamiser la vie communautaire dans leur secteur.

Une formule originale a également été développée pour récupérer une partie des invendus afin de les remettre à des organismes du quartier en sécurité alimentaire (cuisines collectives, soupes populaires, comptoirs alimentaire sou autres). Par leur concept nommé Recette en attente, les organisateurs souhaitent éliminer le gaspillage alimentaire et faire profiter les plus démunis de ces produits frais de haute qualité.

Inspiré librement du « café en attente » mis en place par certains restaurateurs, Recette en attente consiste à demander à des chefs de la région d’élaborer des recettes à partir des produits locaux vendus au marché. Une recette différente sera créée pour chacun des quatre évènements. La recette devra aussi contenir des ingrédients disponibles chez les marchands locaux afin de prévenir chez ces commerçants toute perte de clientèle liée au projet de marché (bien que l’expérience des marchés publics ailleurs montre plutôt que cela favorise les commerces locaux).

Pour chaque recette, un panneau sera créé, sur lequel sera représenté de façon visuelle chacun des ingrédients qui manquent pour compléter la recette. Le prix de chaque ingrédient, ainsi que le nom du producteur ou du commerce qui le vend, sera affiché à côté. Les gens seront invités à compléter cette recette collective en déboursant le prix demandé, sur une base volontaire, pour un ou plusieurs des ingrédients. Les participants pourront également se procurer une version imprimée de la recette pour la réaliser à la maison.

Lorsque tous les ingrédients de la recette auront été achetés, ils seront remis à un organisme communautaire (soupe populaire, cuisine collective ou autre). La recette sera réalisée et distribuée aux personnes à faible revenu ciblées par l’organisme.

Faubourg en saveurs sera sans contredit une richesse de plus pour le quartier Saint-Jean-Baptiste. Il est envisagé de renouveler l’expérience d’année en année et d’augmenter éventuellement la fréquence des évènements, de quatre occasions en 2013 à six ou plus en 2014. Vous pouvez consulter la page Facebook « Faubourg en saveurs » pour être tenu au courant des développements du projet. Si vous souhaitez vous impliquer, contactez le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste.

==
Extrait du numéro d'été 2013 du journal l'Infobourg

Faubourg en saveurs