Problèmes sur le parcours 7

Par Mathieu Houle-Courcelles

Vous aviez l’habitude de prendre le parcours 7 sur d’Aiguillon? Vous êtes pénalisé par l’interruption du service à cause des travaux de voirie? Faites-vous entendre!

Pour certaines personnes à mobilité réduite, le déplacement vers Honoré-Mercier ou au coin de la rue Turnbull pour prendre le parcours 7 en direction ouest s’avère très difficile. Ces usagers du RTC se trouvent dans l’obligation de prendre le 7 en direction est jusqu’à Honoré-Mercier, puis de faire un transfert avec le 7 en direction ouest. Or, plusieurs chauffeurs obligent ces personnes à payer deux passages, conformément aux directives du RTC.

Le Comité populaire soutient une résidante de la rue Saint-Jean dans ses démarches face au RTC afin de mettre un terme à cette pratique discriminatoire. Une plainte a été déposée au mois de mars à la Protectrice de la clientèle, Mme Chantale Dugas. Malheureusement, celle-ci n’est parvenue à trouver aucune solution au problème vécu par les usagers.
Dans une lettre datée du 9 avril 2013, Mme Dugas répond qu’au même titre que les automobilistes, le RTC est otage de l’instabilité des travaux routiers, dont ceux qui obligent à circuler par René-Lévesque au lieu de permettre le passage sur la rue Richelieu, habituellement empruntée. Selon le RTC, « lors de travaux partout sur le territoire, on considère qu’une distance de marche supplémentaire à l’intérieur de 500 mètres est acceptable. La distance de marche supplémentaire entre les arrêts non desservis sur d’Aiguillon est d’au maximum 350 mètres pour se rendre à l’un des arrêts à l’extrémité du détour ». Il va sans dire que cette réponse ne règle en rien les problèmes des personnes qui sont pénalisées par la perte du service aux arrêts habituels. Des solutions toutes simples existent, « mais le RTC ne peut en assurer le coût, d’autant qu’il n’est pas l’instigateur de ces travaux », conclut Mme Dugas.

Vous subissez vous aussi les contrecoups du détournement du service? Communiquez sans plus tarder avec la permanence du Comité populaire au 418-522-0454. Ensemble, on peut faire la différence.

==
Extrait du numéro du printemps 2013 du journal l'Infobourg

Transport en commun