Trois options encore ouvertes pour le tracé vers l’est

Par Agathe Légaré

En mars 2012, le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste (Compop) proposait à la Ville de Québec un nouveau tracé pour le vélo boulevard, ou corridor cyclable, dans le nord du quartier, soit le côté gauche de la rue Saint-Jean pour le trajet vers l’est et la rue Richelieu pour le trajet vers l’ouest.

La Ville de Québec avait d’abord proposé la rue Lockwell, la côte Turnbull et la rue Saint-Olivier pour le trajet vers l’est et la rue Richelieu pour le trajet vers l’ouest (pour plus de détails, lire la proposition du comité Aménagement urbain du Compop à www.compop.net/velo). La conseillère Chantal Gilbert a accueilli la proposition du Compop avec enthousiasme et la Ville a accepté de l’étudier. Depuis, les principaux intéressés ont commencé à prendre position.

Le 8 octobre dernier, l’Assemblée de fabrique de la paroisse a exprimé par écrit son opposition au choix du côté gauche de la rue Saint-Jean pour le trajet vers l’est. Carole Jacques Savaria, marguillère, et le curé Pierre Gingras, expliquent : « Nous exerçons depuis de nombreuses années un droit de stationner entre les rues Sainte-Claire et Philippe-Dorval (autrefois Racine), à l’occasion des services religieux, des funérailles, des mariages, des baptêmes, des concerts et des autres activités. Cette dérogation fut officialisée dans le cadre d’une entente avec la Ville de Québec en 2007. »

L’Infobourg a rejoint les principaux intéressés pour connaître leur opinion sur le tracé vers l’est. Au téléphone, Étienne Grandmont, directeur général d’Accès Transport Viable, dit préférer les rues Lockwell et Saint-Gabriel pour le trajet vers l’est, même si ce trajet obligerait les cyclistes à rouler à contresens des automobilistes.

Le conseil d’administration de l’Association des gens d’affaires du Faubourg (AGAF) étudiera la proposition du Compop en mars et prendra position. Si l’AGAF réussit à trouver un consensus, elle le fera connaître aussitôt, affirme Catherine Noiseux, sa porte-parole.

Le conseil de quartier Saint-Jean-Baptiste, quant à lui, veut consulter en avril ou mai des représentants d’organismes du quartier (le Compop, la Fabrique, l’AGAF et Accès Transport Viable) avant de prendre position. Willem Fortin, du conseil de quartier, se dit interpellé par les options Saint-Jean et Saint-Gabriel. La rencontre aura lieu en l’absence du public.

Ces consultations diverses serviront à préparer la prochaine rencontre du comité de suivi du projet de corridor cyclable, qui aura lieu en avril ou mai, selon Hervé Chapon, conseiller en planification du transport au Service de l’aménagement du territoire de la Ville de Québec. À cette occasion, la Ville fera connaître sa position sur la proposition du Comité populaire ainsi que les modifications éventuelles qu’on pourrait y apporter. Le comité de suivi, présidé par le conseiller François Picard, réunira le Comité populaire, Accès Transport Viable, le ministère des Transports, les conseils de quartier impactés par le projet ainsi que les conseillers des districts, dont Madame Gilbert.

Une affaire à suivre.


Vélo boulevard ou corridor cyclable?

(AL) Selon l’Office de la langue française, l’expression « vélo boulevard » est un calque de l’expression bike boulevard. L’Office recommande plutôt l’emploi de « corridor cyclable » et c’est cette expression qui apparaît maintenant dans les textes et sur le site Internet de la Ville de Québec.

La Ville définit le corridor cyclable comme « une voie cyclable dont l’aménagement dans une rue à faible débit et à vitesse automobile réduite est optimisé pour les cyclistes ». Les aménagements comprennent : un tracé rectiligne, une signalisation et un marquage au sol distinctifs, des mesures d’apaisement de la circulation pour réduire le transit automobile (interdiction de virage, par exemple).

==
Extrait du numéro d'hiver 2013 du journal l'Infobourg.

Corridor cyclable de Saint-Jean-Baptiste