Par Nicolas Lefebvre Legault

Début janvier, le conseil de quartier Saint-Jean-Baptiste a annoncé publiquement qu’il avait adopté un projet de vision d’écoquartier urbain et qu’il sollicitait la collaboration de la population du faubourg afin de réfléchir sur le contenu et la portée de celui-ci.

Pour le conseil de quartier Saint-Jean-Baptiste, les gestes posés depuis sa création en 1993 s’inscrivent de facto dans une vision d’écoquartier. Selon l’organisme, ses actions favorisent la piétonnisation par la création d’espaces verts, de lieux de rencontre et d’une circulation automobile sécuritaire, valorisent la fonction résidentielle et le patrimoine bâti, et participent à améliorer la qualité de vie de la population résidante du quartier par les services de proximité. Le projet de vision d’écoquartier urbain Saint-Jean-Baptiste se veut donc un moyen d’officialiser ses valeurs et d’en débattre avec les résidantes, résidants, commerçantes et commerçants du quartier.

C’est la consultation publique relative au projet de construction sur l’îlot Irving qui a poussé le conseil de quartier à adopter cette stratégie. Malgré les divisions qui sont apparues dans le quartier sur l’occupation de cet espace, le conseil croit que certaines valeurs sont partagées. C’est pour connaitre ces valeurs et dégager une vision permettant d’orienter l’acceptabilité de projets de développement dans le quartier que le conseil va de l’avant avec cette vision d’écoquartier.

Qu’est-ce qu’un écoquartier?

Un écoquartier est construit selon les principes du développement durable afin de réduire son empreinte écologique. Le développement est dit « durable » si « les composantes de l’écosystème et leurs fonctions sont préservées pour les générations présentes et futures ». Dans cette définition, les « composantes de l’écosystème » incluent, outre les êtres humains et leur environnement physique, les plantes et les animaux.

Pour les êtres humains, le concept sous-entend l’équilibre dans la satisfaction des besoins essentiels : conditions économiques, environnementales, sociales et culturelles d’existence au sein d’une société. »

Selon le site Web de la Ville, voici quelques critères qu’un écoquartier doit rencontrer :

  • Une architecture innovatrice et durable;
  • Une diminution de la consommation d’eau potable et la gestion des eaux de pluie;
  • L’utilisation de nouvelles technologies pour l’efficacité énergétique;
  • L’aménagement d’espaces verts et la plantation d’arbres afin de contrer les îlots de chaleur;
  • Une gestion intégrée des matières résiduelles;
    Une mixité des fonctions;
  • La promotion du transport actif.

La vision du conseil de quartier

Le projet de vision de l’écoquartier urbain Saint-Jean-Baptiste, adopté le 13 novembre dernier, définit le quartier comme suit :

  • Un quartier reconnu à titre d’écoquartier par ses citoyens et par les instances gouvernementales pour ses attributs existants reliés au transport actif, aux commerces et aux lieux de travail de proximité, à la mixité de sa population et pour les choix énergétiques de ses résidantes et résidants, dont la plupart utilisent l’électricité pour le chauffage, une énergie propre et renouvelable;
  • Un quartier qui reconnaît la valeur de son patrimoine tangible et intangible et de son histoire, aspects incontournables de la culture locale sur lesquels repose l’acceptabilité sociale des projets proposés dans le quartier;
  • Un quartier toujours en mouvement, qui aura trouvé les partenaires souhaitant développer les infrastructures urbanistiques pour améliorer sa qualité de vie et où le transport actif deviendra dominant, créant ainsi un levier moderne de développement économique;
  • Un quartier habité par une population qui aura fait le choix de vivre dans le quartier pour la valeur de son patrimoine, de ses paysages urbains et parce qu’il s’agit d’un écoquartier. Par son engagement, la population contribuera à l’avancement du quartier, à sa qualité de vie et à son développement économique et touristique;
  • Le quartier, nouvellement reconnu comme écoquartier, servira de projet-pilote exemplaire pour d’autres quartiers anciens.

Source : projetecoquartiersjb.blogspot.ca/


Le Compop et les écoquartiers

(NLL) Le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste (Compop) s’intéresse aux écoquartiers depuis un certain temps déjà.

Il est intervenu à maintes reprises sur la question au cours des deux dernières années (que ce soit comme groupe du FRAPRU, au sein d’une Coalition régionale aujourd’hui dissoute ou à titre d’organisme).

Selon le Compop, il manque pour l’instant dans les propositions du conseil de quartier Saint-Jean-Baptiste un élément central à l’« écoquartier urbain » : la dimension sociale. Le Compop ainsi que plusieurs autres acteurs revendiquent l’inclusion de 30 % de logements sociaux dans les « nouveaux » écoquartiers. Cela doit s’appliquer également au cas du quartier Saint-Jean-Baptiste.

Pourquoi 30 %?

Cette cible de 30% a été déterminée à l’origine par le conseil de quartier Saint-Roch pour garantir la mixité sociale atteinte dans ce quartier. Elle a depuis été reprise un peu partout sur le territoire de la ville. Il s’agit d’un juste milieu entre la proportion historique de logements sociaux dans les quartiers centraux et les besoins rencontrés sur le terrain. Cette cible est juste assez ambitieuse pour maintenir l’équilibre au centre-ville et répondre aux besoins des anciennes villes de banlieues.

==
Extrait du numéro d'hiver 2013 du journal l'Infobourg.

Saint-Jean-Baptiste: un écoquartier?