Par Nicolas Lefebvre Legault

François Saillant, le coordonnateur du FRAPRU, vient de sortir chez M éditeurs Le radical de velours. Parcours militants, un récit autobiographique bien écrit, souvent captivant, qui lève le voile sur les coulisses de bien des grandes luttes.

Originaire du quartier Saint-Sauveur, François Saillant commence sa « carrière » à Québec avant de migrer définitivement dans la métropole, où il coordonne le FRAPRU depuis plus de 30 ans.

Plutôt qu’un récit chronologique classique, le militant a choisi de découper son livre en « fronts de lutte », ce qui permettra à ceux et celles qui ne le connaissent que par les médias de découvrir que s’il est intimement lié à la lutte pour le droit au logement, il n’est vraiment pas l’homme d’une seule cause. Au fil des pages, on (re) découvre l’histoire des luttes urbaines et pour le logement social, mais aussi des luttes contre la pauvreté, celles en solidarité avec les Autochtones et l’histoire d’une certaine gauche radicale (des marxistes-léninistes à Québec solidaire).

Comme le chantait Sylvain Lelièvre, « Quand on est de la Basse-Ville, on n’est pas d’la Haute-Ville; y’en a qui s’en souviennent, d’autres qui s’en souviennent pas ». François Saillant, lui, ne l’a jamais oublié. Le militant aurait pu se ranger et s’intégrer à la « bonne société », comme tant d’autres gauchistes de sa génération. En effet, avec des études de journalisme en poche et une solide expérience de terrain – il a coordonné pendant des années l’équipe de journalistes de l’hebdomadaire communiste En Lutte! –, il aurait facilement pu aller rejoindre d’anciens camarades recyclés en journalistes comme les Jean Barbe, Alain Gravel et autres Christian Rioux de ce monde. Heureusement pour nous, et des centaines de milliers de locataires, il ne l’a pas fait!

François Saillant, Le radical de velours. Parcours militants, Ville Mont-Royal, M éditeur, 2012, 185 p.

==
Extrait du numéro d'été 2012 du journal l'Infobourg.

LIRE | Le radical de velours