Développement de l’îlot Irving
Référendum le 5 février

Par Nicolas Lefebvre-Legault

Jeudi, le 3 novembre, un nombre suffisant de personnes ont signé le registre pour demander un référendum portant sur le règlement de modification de zonage pour l’îlot Irving. L’avenir d’une coopérative d’habitation de vingt logements est dans la balance.

En échange d’une plus grande densité, une portion du terrain, soit 23 %, serait cédée à une coopérative d’habitation pour y construire une vingtaine de logements sociaux. Image courtoisie de GM Développement

Rappelons qu’il est question d’un projet de construction sur le site de l’îlot Irving, le stationnement à ciel ouvert situé en face du Colisée du livre. Le promoteur, GM Développement, prévoit y développer un complexe incluant des condos, des commerces et un stationnement souterrain, dont une portion serait ouverte au public. Pour rentabiliser au maximum son investissement sur un terrain contaminé valant son pesant d’or (2,5 M$), GM développement souhaite construire plus haut que ce que permet le zonage sur une portion du site. On parle de passer de six à neuf étages. En échange de cette plus grande densité, une portion du terrain, soit 23 %, serait cédée à une coopérative d’habitation pour y construire une vingtaine de logements sociaux et installer un toit vert pour lutter contre le phénomène des îlots de chaleur. C’est notamment la présence de la coopérative d’habitation qui a emporté l’adhésion du Comité populaire Saint-Jean-Baptiste, de l’Association des gens d’affaires du Faubourg, ainsi que d’une quinzaine d’autres organismes.

Ces concessions sociales et environnementales n’ont visiblement pas été suffisantes pour susciter l’adhésion de tout le monde. Il fallait que 500 personnes signent le registre pour qu’un référendum se tienne. Selon les chiffres définitifs fournis par le bureau d’arrondissement, 593 personnes l’ont fait. Les partisans du projet coopératif reconnaissent que le fait qu’autant de gens se déplacent pour signer un registre est significatif. Il est toutefois hors de question de baisser les bras. Il y aura donc référendum et toutes les parties feront campagne.

Triste spectacle

La campagne de signature du registre référendaire a donné lieu à un triste spectacle dans le quartier et à un échange soutenu de coups en bas de la ceinture. Premièrement, le comité qui s’oppose au projet de l’îlot Irving s’est lancé dans une surenchère grossière sur le projet, allant jusqu’à le qualifier de « monstre » pour choquer l’opinion et amener les gens à le rejeter. Pour arriver à leurs fins, des milliers d’accroche-porte et d’affiches en couleur ont été diffusés dans le quartier avec une illustration jugée trompeuse. Face à cela, le promoteur GM Développement a sorti les gros canons et a menacé le groupe de poursuites judiciaires pour désinformation et diffamation.

Un pan entier du projet, l’inclusion d’une coopérative d’habitation dans le projet de GM Développement, a été complètement escamoté du débat. Alors que GM Développement et la coopérative d’habitation La face cachée ont signé un contrat en bonne et due forme, le comité qui s’oppose au projet prétend qu’il est malhonnête de lier la réalisation des logements coopératifs au changement de zonage. Certains vont même jusqu’à spéculer sur la possibilité de réaliser la coopérative d’habitation même si le « non » l’emporte, malgré un démenti formel de GM Développement.

Les écarts de langage n’ont pas manqué non plus. Si les déclarations malhabiles du maire, disant que les gens qui s’opposent au projet sont des « égoïstes », ont été largement médiatisées, il est loin d’être le seul à avoir jeté de l’huile sur le feu… Il fallait voir un opposant notoire au projet abreuver d’insultes sexistes, deux fois plutôt qu’une, une salariée de GM Développement et la traiter de vendue devant tout le monde lors de la signature du registre. Un autre a carrément traité le Comité populaire d’opportuniste dans une lettre ouverte publiée sur le site du Soleil.

Changer le décor

Le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste espère qu’il n’est pas trop tard pour tenir un débat démocratique, respectueux et basé sur les faits. C’est dans cette optique que l’organisme va s’engager dans la campagne référendaire. Puisqu’il y aura de toute façon développement de commerces et de condos sur le site de l’îlot Irving, la vraie question est de savoir si, oui ou non, il y aura aussi de la place pour une coopérative d’habitation.

==
Extrait du numéro d'hiver 2011 du journal l'Infobourg

Coop ou pas coop?