Par Mathieu Houle-Courcelles

La Ville de Québec présentait à la population le projet de vélo boulevard le 19 avril dernier à l’école secondaire Joseph-François-Perrault. L’Infobourg y était.

Premier constat : le sujet intéresse beaucoup les résidants
et résidantes. Plus de 300 personnes étaient présentes, de
même que tous les conseillers municipaux de la haute-ville et François Picard, bras droit du maire Régis Labeaume, vice-président de l’exécutif et responsable de l’aménagement du territoire.

Deuxième constat : pour Saint-Jean-Baptiste, l’impact du projet sera minime, voire insignifiant.

Avec la controverse qui a entouré le projet de piste cyclable sur René-Lévesque, controverse alimentée par les commerçants et commerçantes de la rue Cartier et des alentours, la Ville a opté pour un tracé plus sinueux, qui passe au nord par les rues Père-Marquette et de Callières, dans les quartiers Montcalm et Saint-Sacrement. Là où ça pose problème, c’est aux deux extrémités du parcours : à l’ouest, entre la rue Eymard et le campus de l’Université Laval, et à l’est, entre la rue Bourlamaque et la colline Parlementaire. Dans les deux cas, le tracé devient moins cohérent et bien moins utile aux cyclistes.

Concernant la portion est, le tracé présenté le 19 avril (qui n’est pas le même que celui sur le site de la Ville, ni celui qu’on a pu voir dans Le Soleil la veille de la consultation) est plutôt bizarre. Arrivés à Bourlamaque, les cyclistes pourront : a) aller vers la Grande-Allée, puis tourner sur la rue Fraser en direction du Complexe G, en passant par les rues de Maisonneuve et Saint-Amable; ou b) continuer tout droit sur Dumont, puis utiliser un passage sur le site du Centre de l’environnement pour emprunter ensuite la rue Lockwell (à contre-sens) jusqu’à Turnbull. Arrivé là, on descend la pente (assez raide merci!) pour rejoindre la rue Richelieu ou la rue Saint-Olivier, jusqu’à Honoré-Mercier...

Peu d’impact dans le quartier

Dans le quartier, aucun aménagement audacieux n’est proposé?: que du marquage au sol et des panneaux indicateurs. C’est plutôt dans Montcalm que ça va bouger, avec des élargissements de trottoirs importants et des obstacles physiques forçant les véhicules à tourner soit à gauche, soit à droite, laissant plus de place aux vélos.

Quelques personnes ont souligné au micro le peu d’intérêt du tracé dans Saint-Jean-Baptiste. Une représentante de Promo-Vélo et un membre de VéloCentrix ont amené l’idée de faire passer le vélo boulevard par la rue Saint-Jean, dans les deux sens. On peut aussi noter que sur Saint-Amable, 17 places de stationnement (parcomètres) vont disparaître pour être remplacées par 19 places sur d’autres rues (pour résidants et résidantes). On appelle ça des « mesures compensatoires » dans le jargon des experts.

Les citoyens et citoyennes avaient jusqu’au 28 avril pour émettre des commentaires écrits sur le projet de vélo boulevard auprès de la Ville de Québec.

==
Extrait du numéro du printemps 2011 du journal l'Infobourg.

Vélo boulevard - Beaucoup de bruit... pour rien?