La Ville revient avec ses lampadaires en forme de soucoupe volante à sept mètres du sol. Photo : Étienne Grandmont

Par Mathieu Houle-Courcelles

La seconde consultation publique sur le projet Rue Sainte-Claire partagée a eu lieu le 14 décembre dernier, comme prévu. Une trentaine de personnes se sont déplacées. Le projet soumis à la consultation est dans la lignée de ce qui avait été présenté le printemps dernier, mais l’équipe de la Ville l’a peaufiné en amenant des éléments de réponse aux commentaires et recommandations du conseil de quartier. La nouvelle mouture du projet n’a eu que des commentaires positifs et constructifs. Les travaux débuteront au printemps 2011 dans la portion Richelieu-Saint-Jean et se poursuivront l’année suivante pour le bas de la rue.

Quelques points en suspens…

Le type de revêtement au sol

La Ville propose un mélange entre asphalte et pavé (du même type que celui qui se trouve dans le bas de la rue, placé au centre de la chaussée et traçant un sentier sur la rue). L’avis émis par le conseil de quartier privilégie deux types de pavés, en autant qu’ils soient bien adhérant. Selon Jean Jobin, de la Ville, il n’y aurait pas de différence dans le prix entre le pavé et l’asphalte.

L’éclairage de rue

La Ville revient avec ses lampadaires en forme de soucoupe volante à sept mètres du sol. Son seul argument: « c’est efficace et bon marché ». Le conseil de quartier recommandait plutôt un éclairage bas, des lampadaires parallèles à la rue (au lieu d’être perpendiculaires), qui répondent aux besoins des piétons plutôt qu’à ceux des automobilistes, ce qui a été refusé par soucis «d’harmonisation». Le conseil de quartier et le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste ne comptent pas en rester là et entendent poursuivre les démarches pour convaincre la Ville de changer d’idée.

La signalisation

La Ville n’a pas encore déterminé de signalisation « type », ni de lieu pour installer cette signalisation. Elle s’inspire toutefois de la signalisation en vigueur en Europe. Le conseil de quartier recommande d’abaisser la limite de vitesse à moins de 30 km/h, de rendre très visible la signalisation, y compris aux abords de la rue Sainte-Claire (sur les rues transversales) pour que le message « passe ».

Cabane à sucre

Afin de souligner la progression du dossier, le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste a décidé de poursuivre la tradition d’organiser une cabane à sucre sur la rue Sainte-Claire au printemps. La 6e édition de cette activité aura lieu le dimanche 20 mars. Une invitation comprenant tous les détails sera distribuée de porte-à-porte en temps et lieu. Surveillez votre boîte aux lettres !

==
Extrait de l'édition de mars 2011 du journal l'Infobourg

Des nouvelles du projet Rue Sainte-Claire partagée