Par Caroline Couillard, Nathalie Michaud et Michelle Tremblay

Comme nous l’indiquions dans le dernier numéro de l’Infobourg, un projet de développement résidentiel pour le site de l’îlot Irving a été déposé au conseil de quartier le 19 octobre dernier. Les promoteurs de la portion « coop » font le point.

Une nouvelle coopérative d’habitation a officiellement vu le jour en octobre dernier. Qui en sont les promoteurs? Le groupe de requérants et requérantes de la coopérative La Face cachée est composé d’un heureux mélange de célibataires, de couples et de familles, soit une vingtaine de personnes ayant des expériences de vie et de travail qui permettront de rendre le projet viable. Pour la plupart, ce sont des gens qui vivent déjà dans le quartier, qui veulent y revenir ou qui ont le désir de venir y vivre. C’est un projet qui nous tient à cœur parce que nous aimons la vie de quartier et la formule coopérative nous permettra de continuer d’y vivre malgré nos moyens financiers modestes.

Le développement de l’îlot Irving est un projet dit « clé en main », c’est-à-dire que l’ensemble du site, logements coopératifs comme commerces et condos, sera conçu et réalisé par la même firme d’architectes et le même entrepreneur en construction. Pour que tout se passe bien, notre groupe a retenu les services d’un groupe de ressources techniques bien connu dans le quartier, SOSACO. De plus, le 2 novembre, nous avons rencontré M. Louis Faille, d’une firme d’architectes de Québec, pour la supervision de la construction de nos 20 unités d’appartements. C’est une personne qui connaît bien le milieu des logis sociaux pour en avoir conçu plusieurs et qui a une expérience de ce qui est approuvé ou non par le gouvernement pour les projets de coopératives. Nous avons retenu ses services le 29 novembre.

Revitalisation

Le développement prochain de l’îlot Irving aura de nombreux effets bénéfiques sur cette portion du quartier. D’une part, le site actuel, avec son stationnement de surface et son mur aveugle sur la rue Richelieu, est plutôt triste; une construction ne fera certainement pas de torts, ne serait-ce que parce qu’elle implique une décontamination du site. Le fait que le projet soit résidentiel implique l’arrivée de nouvelles personnes dans le secteur, ce qui sera bénéfique pour les commerces du coin. D’ailleurs, le projet prévoit l’ajout de commerces sur la rue Saint-Jean, dont un fleuriste.

D’autre part, les différents intervenants dans le dossier sont allés chercher plusieurs bonifications au projet initial. L’amélioration majeure est sans doute l’ajout d’une vingtaine de logements coopératifs, soit 25 % de l’ensemble des logements du projet, lequel était à l’origine uniquement un projet de condos. De cette façon, le projet répond en partie aux besoins exprimés dans le quartier et ne sera pas qu’un vecteur d’embourgeoisement.

Autres améliorations en vrac :
- Les futurs résidants et résidantes de la coopérative ont beaucoup insisté sur la nécessité d’avoir des balcons dans les logements;

- Le Comité populaire est intervenu pour obtenir une toiture et un mur végétalisé pour amener un peu de fraîcheur et lutter contre le phénomène des îlots de chaleur;

- La conseillère a, quant à elle, demandé à ce que des places de stationnement soient réservées aux résidants dans le stationnement souterrain qui sera aménagé et des places réservées pour les voitures de Communauto (il est d’ailleurs à noter que le projet permet une augmentation du nombre de places de stationnement dans le quartier).

Plusieurs questions restent toutefois en suspens. On peut craindre, par exemple, une perte d’ensoleillement pour les résidants et résidantes de la rue Richelieu. Le promoteur assure que des études montrent que la construction en palier qu’il propose n’aura pas plus d’impacts que ce que permet le zonage (six étages). Il n’empêche que toute construction sur ce site, peu importe la hauteur, aura un impact. Autre point soulevé : l’intégration des bâtiments dans la trame urbaine du quartier. Même si le site n’a jamais été intégré à ladite trame, il y a là quelque chose à étudier et évaluer.

Consultation

Comme le promoteur de la portion « condos » demande un changement de zonage, pour pouvoir construire neuf étages au lieu de six sur cette portion le plus à ouest du site, il y aura des consultations publiques organisées par le conseil de quartier. Au moment d’écrire ces lignes, la date n’était toutefois pas connue. Ce sera sûrement l’occasion pour les gens de Saint-Jean-Baptiste de venir s’informer et débattre du projet.


Le Comité populaire appuie le projet

Par Nicolas Lefebvre Legault

Les membres du Comité populaire Saint-Jean-Baptiste ont eu l’occasion de débattre du projet de l’îlot Irving lors d’une assemblée générale qui s’est tenue le 9 novembre dernier. Après un long et vigoureux débat, une forte majorité des membres (68 %) a décidé de « poursuivre les démarches avec SOSACO et GM Développement pour l’implantation d’un projet résidentiel, incluant une coopérative d’habitation, sur le site de l’îlot Irving ».

On peut lire le dossier sous l’angle urbain ou social. Pour certaines personnes, c’est la hauteur du projet, de trois à neuf étages, qui est inacceptable, alors que pour d’autres, c’est la construction d’un projet comprenant une majorité de condos. Comme le promoteur a l’intention de construire de toute façon, les membres ont majoritairement décidé d’appuyer ce projet bonifié qui inclut 25 % de logements sociaux. Au final, la hauteur a semblé, pour la majorité des résidants et résidantes, plus tolérable que l’embourgeoisement.


Le projet en chiffres

Nombre d’étages : entre 3 et 9 (en paliers)
Nombre d’unités de condos : 68
Nombre d’unités de logements coopératifs : 20

Le projet, tel que présenté au conseil de quartier, comprend également un nombre indéterminé d’espaces commerciaux au rez-de-chaussée sur la rue Saint-Jean, une toiture, des murs végétalisés, ainsi qu’un grand stationnement souterrain dont l’entrée sera sur la rue Richelieu.

==
Extrait du numéro de décembre 2010 du journal l'Infobourg

Des nouvelles du projet de coop à l’îlot Irving