Par Mathieu Houle-Courcelles

Le 14 avril dernier, le conseil de quartier Saint-Jean-Baptiste organisait une séance de consultation publique sur le projet de rue partagée sur Sainte-Claire. Ce concept de réaménagement, initié par le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste, a été retenu par la Ville de Québec et retravaillé par les responsables de l’aménagement du territoire au cours des deux dernières années. Cette rencontre était attendue depuis longtemps. On se rappellera qu’en juin 2009, la Ville de Québec avait annulé à la toute dernière minute une consultation sur le même sujet. Mais cette fois, c’était la bonne!

La participation des citoyens et des citoyennes à la rencontre fut excellente. Près de 75 personnes se sont déplacées pour écouter les responsables de l’arrondissement de La Cité-Limoilou présenter les grandes lignes du projet, dont la réalisation est prévue en 2011 et 2012. Les interventions des citoyens et des citoyennes, nombreuses, permettent de dégager un appui face au concept présenté, mais aussi plusieurs idées pour le rendre plus intéressant.

Les contours du projet

Sur Sainte-Claire, de l’escalier du Faubourg jusqu’à rue Saint-Jean, les différents usagers de la chaussée (piétons, cyclistes, automobilistes) se partageront bientôt la rue. Dans les faits, la priorité sera donc accordée aux piétons piétons et piétonnes, déjà nombreux à emprunter le centre de la rue à cause de l’exiguïté des trottoirs, surtout en hiver. L’implantation d’une première rue partagée vise précisément à renforcer les liens piétonniers dans le quartier. Pour faciliter le passage des uns et des autres, la chaussée sera élargie. Pour y parvenir, les responsables de l’aménagement du territoire prévoient le retrait des trottoirs actuels et leur remplacement par des bandes végétalisées. En outre, un traitement spécial sera apporté au pavage, afin de rendre compte du caractère particulier de la rue et envoyer un signal fort aux automobilistes. Ceux-ci, peu nombreux à emprunter Sainte-Claire, doivent prendre conscience qu’il leur faut partager
l’espace avec les autres usagers.

Les commentaires des citoyens

Parmi les personnes présentes, plusieurs n’ont pu s’empêcher de faire un parallèle avec le réaménagement de la rue La Tourelle, lequel n’a pas été couronné de succès. Une étude récente, réalisée par Stéphan Demers dans le cadre de ses études en géographie à l’Université Laval, rend compte des critiques apportées par les résidents et résidantes de cette rue à la suite des travaux effectués l’an dernier.

Si des similitudes existent entre les deux concepts (notamment en ce qui a trait à la présence de végétation), il faut néanmoins les distinguer. Le tronçon de la rue de la Tourelle qui a été réaménagé est beaucoup plus étroit que la rue Sainte-Claire (qui a une largeur de 6,5 mètres), ce qui laisse moins d’espace aux piétons et piétonnes lorsqu’une automobile se présente. En outre, la circulation des véhicules y est plus importante, tout comme sur la plupart des rues est-ouest du quartier. La rue de la Tourelle n’a pas été réaménagée comme une rue partagée, contrairement au projet développé pour Sainte-Claire.

À partir des interventions des citoyennes et des citoyens, le Conseil de quartier a émis un certain nombre de recommandations, en tenant compte de la sécurité des piétons (signalisation adéquate, type de pavage utilisé, etc.), de l’espace disponibles devant les maisons (pour les ordures et les bacs de recyclage) ainsi que du type de végétation à privilégier (plantations à la verticale comme des vignes et des arbustes).

Une nouvelle séance de consultation publique sera tenue à l’automne pour faire le point sur la démarche entreprise et sur les recommandations émises par le Conseil de quartier.

==
Extrait du numéro de juin 2010 du journal l'Infobourg

Rue Sainte-Claire partagée - Consultation réussie!