Par Mathieu Houle-Courcelles

Au cours des prochaines années, les rues du quartier Saint-Jean-Baptiste vont subir une cure de rajeunissement. La Ville procèdera à d’importants travaux de voirie qui toucheront surtout la partie nord du quartier, entre l’avenue Honoré-Mercier et la rue Philippe-Dorval. De quoi causer bien des maux de tête aux résidants et résidantes, mais aussi de réaliser certains projets importants.

Le plus gros chantier sera sans doute le réaménagement de la rue d’Aiguillon sur toute sa longueur en 2010 et 2011. Les travaux débuteront au mois d’avril sur le tronçon compris entre Honoré-Mercier et la rue Sainte-Claire et se prolongeront jusqu’à l’automne. En 2011, les travaux se poursuivront, de la rue Sainte-Claire jusqu’à la rue Philippe-Dorval. Pendant toute la durée des travaux, la circulation sur d’Aiguillon sera redirigée sur la rue Richelieu (qui deviendra à sens unique vers l’ouest). Une rencontre d’information avec les résidants et résidantes aura lieu le 8 avril à 19 h au gymnase de l’école Saint-Jean-Baptiste.

Et la circulation de transit?

Des résidants et résidantes de la rue d’Aiguillon, regroupés au sein du comité Action d’Aiguillon, ont fait plusieurs propositions aux responsables de la Division des transports de la Ville de Québec afin que ce grand chantier soit aussi l’occasion de trouver des solutions durables au problème de la circulation de transit. Rétrécissement de l’entrée de la rue, élargissement des trottoirs, alternance du stationnement, nouveau mobilier urbain : les suggestions intéressantes ne manquaient pas. Mais après trois rencontres de travail, on doit se rendre à l’évidence : les demandes des résidants et résidantes sont restées une fois de plus lettre morte.

Même les mesures proposées l’an dernier aux citoyens par M. Marc des Rivières, le responsable de la Division des transports de la Ville de Québec, ont été balayées du revers de la main! Rappelons que M. des Rivières s’était engagé à faire de la rue d’Aiguillon un véritable « parcours du combattant » pour les automobilistes. Jusqu’à présent, mis à part quelques panneaux indicateurs et l’instauration d’une zone « 30 km/h » aux abords de l’école, rien n’a été fait. D’après les ingénieurs de la Ville, les changements plus fondamentaux proposés par M. des Rivières, comme l’aménagement de chaussées surélevées, seraient impossibles à réaliser en raison des contraintes liées au déneigement ou au passage des autobus. Cherchez l’erreur!

Plus globalement, c’est le rôle et la vision de la rue d’Aiguillon qui est en jeu. Pour les uns, la rue d’Aiguillon doit demeurer une voie de transit pour les automobilistes qui se dirigent vers Sainte-Foy et une zone de débarcadère pour les commerces de la rue Saint-Jean. Pour les citoyennes et les citoyens préoccupés par la qualité de leur environnement, la rue d’Aiguillon doit être un milieu de vie à part entière, où les besoins des résidants et résidantes doivent être pris en compte. Une fois de plus, la Ville a choisi son camp, non sans avoir trahi les engagements pris auprès des citoyens et des citoyennes du quartier.

De bonnes nouvelles à venir?

Un espoir demeure : des améliorations sur le tronçon compris entre Sainte-Claire et Philippe-Dorval sont encore possibles, afin de donner plus d’espace aux piétons et aux poussettes. Parlant de la rue Sainte-Claire, les travaux d’aménagement du concept de rue partagée auront lieu en 2012. Une assemblée de consultation se tiendra à ce sujet le 14 avril à 19 h au gymnase de l’école Saint-Jean-Baptiste. Cette rencontre sera aussi l’occasion de faire le point sur l’échéancier des travaux prévus sur les différentes rues du quartier au cours des prochaines années.

==
Extrait du numéro de mars 2010 du journal l'Infobourg

Le réaménagement des rues de Saint-Jean-Baptiste - Un gros chantier en perspective