Par l’équipe du Comité populaire

Depuis l’arrivée au pouvoir de Régis Labeaume, les projets de développement immobiliers se multiplient au centre-ville : un nouvel hôtel sur le site Saint-Vincent-de-Paul, une nouvelle tour à Place Québec, des gratte-ciel pour « cacher » le Complexe G, 400 condos de luxe sur Grande-Allée… Pendant ce temps, on reporte le projet de rue partagée sur Sainte-Claire, la circulation de transit continue de plus belle et le coût des loyers ne cesse de grimper. Dans quel quartier voulons-nous habiter? Au milieu des tours et de la congestion automobile ou dans un centre-ville vivant et coloré, où il y a de la place pour tout le monde?

Depuis maintenant une quarantaine d’années, le quartier Saint-Jean-Baptiste est dans la mire des promoteurs. Malgré l’échec du modèle de développement misant sur le béton et les hauteurs, il s’en trouve encore quelques-uns qui semblent n’avoir rien retenu des erreurs du passé. Ils poursuivent la valse des démolitions et des projets mégalomanes, sans se soucier des conséquences sur la qualité du milieu de vie. L’ennui pour les résidants et les résidantes de Saint-Jean-Baptiste, c’est que ces gens-là ont des capitaux à investir et de plus en plus de pouvoir à l’hôtel de ville.

En lançant en grande pompe le Programme particulier d’urbanisme (PPU) de la colline Parlementaire le printemps dernier, l’équipe du maire Labeaume espérait bien canaliser le mécontentement suscité par ces projets controversés. En nous mobilisant, nous sommes parvenus à influencer le débat sur le PPU. Si l’on se fie aux mémoires déposés jusqu’à présent dans le cadre des consultations, une forte majorité d’intervenants et intervenantes s’opposent au type de densification (administrative et hôtelière) proposé par la municipalité. Malheureusement, pendant que des citoyens et des citoyennes prennent le temps de réfléchir sur l’avenir de leur milieu de vie, la Ville donne le feu vert
à des projets de construction et de démolition. Pour s’assurer d’être bien compris, il faut maintenant monter la pression d’un cran.

Notre quartier n’est pas à vendre!

La ville doit cesser d’être un terrain de jeu pour les promoteurs. Les besoins et les préoccupations des résidants et des résidantes doivent être au cœur du développement des quartiers. Les luttes menées au cours des dernières années ont donné des résultats. À force de persévérance, c’est une coopérative d’habitation qui se construit sur l’îlot Berthelot au lieu d’un projet de condos de luxe. En ravivant le débat autour du Patro Saint-Vincent-de-Paul, on a ouvert le champ des possibles sur l’avenir de ce site. Sur la rue d’Aiguillon, la pression constante des résidants et des résidantes face à la circulation de transit commence à donner des résultats.

Dans Saint-Jean-Baptiste, les enjeux sont clairs. Nous manquons de logements à prix abordable, d’espaces verts et de locaux communautaires. Il faut développer davantage le transport actif et collectif pour contrer efficacement la circulation de transit. On doit faire plus de place aux piétons, aux vélos et aux poussettes. Nous voulons un quartier à échelle humaine, où les résidants et les résidantes seront en mesure de continuer à prendre en main leur milieu de vie.

Le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste invite la population du quartier à se mobiliser autour de ces enjeux. Ces questions doivent trouver un large écho pendant la campagne électorale municipale pour devenir incontournables après les élections. Parlez-en à vos voisins, voisines, amies et amis : le 24 octobre prochain, venez manifester pour l’avenir du quartier. Rendez-vous sur le parvis de l’église Saint-Jean-Baptiste à 13h00. On vous y attend!

Nos revendications

• Prioriser la création de nouveaux logements sociaux dans les espaces vacants et dans ceux nécessitant une requalification.

• Exproprier le site de l’ancien Patro Saint-Vincent-de-Paul pour y développer des projets utiles à la communauté (espaces verts, place publique, logements sociaux).

• Développer avec les résidants et les résidantes de vraies solutions au problème de la circulation de transit dans le quartier.

Pour de plus amples détails, consultez le mémoire déposé par le Comité populaire dans le cadre des consultations sur le PPU de la colline Parlementaire sur notre site web : www.compop.net/memoire_ppu.

Nouveaux projets de logements sociaux

Le Comité populaire a identifié quatre terrains pour la construction de nouvelles coopératives d’habitation. Si vous êtes intéressés à participer à l’élaboration de ces projets, nous vous invitons à nous appeler au 418-522-0454 pour vous inscrire au comité de requérants et de requérantes.

==
Extrait du numéro d'octobre 2009 du journal l'Infobourg

Quelle vision d’avenir pour le centre-ville? On veut des voisins, pas d’autres tours !