Par Yolande Lachance, présidente du conseil d’administration de l’Entraide du Faubourg

Voilà maintenant 30 ans que l’Entraide du Faubourg fait partie du paysage du quartier Saint-Jean-Baptiste.

On me demande à l’occasion de cet anniversaire de rappeler les origines de cette œuvre de bienfaisance et de solidarité qui s’est développée avec les années au-delà de toute espérance.

En 1977, le curé de la paroisse Saint-Jean-Baptiste, Monsieur l’abbé Jean-Claude Matte, propose aux membres du Conseil paroissial de pastorale (CPP) de procéder à une étude sociale et économique du milieu avant d’établir des priorités d’action. La suggestion s’est avérée nécessaire et utile. On découvre chez les personnes âgées de multiples situations problématiques dont l’insécurité, l’isolement, la maladie et la pauvreté.

Un groupe de bénévoles s’installe donc au local du Groupe du Faubourg, situé au 510, rue d’Aiguillon, et tente de mettre sur pied un réseau de services pour répondre aux besoins qu’on vient de découvrir. En 1978, le projet de création d’une action communautaire bénévole en collaboration avec les organismes gouvernementaux du milieu prend naissance sous le nom Faubourg-Entraide. On produit un feuillet publicitaire pour annoncer les services qu’on peut offrir. Le dimanche suivant, le curé fait connaître cette initiative aux paroissiens et paroissiennes et demande la participation de bénévoles. Le jour même, 25 personnes se disent disponibles pour des activités d’entraide. En 1979, l’organisme est incorporé, selon la 3e partie de la Loi des Compagnies, sous le nom d’Entraide du Faubourg et, en décembre 1980, il établit définitivement ses quartiers généraux au 369, rue Saint-Jean.

Le nombre de bénévoles permet d’abord d’offrir les services les plus urgents. Les personnes âgées ont besoin d’information sur les organismes existants tant dans le domaine public que dans le domaine privé, besoin d’aide pour le ménage quotidien et pour les grands ménages saisonniers, besoin d’accompagnement pour le marché hebdomadaire et autres sorties d’affaires, besoin de gardiennage pour permettre à la personne aidante naturelle de se reposer, etc. Le service le plus important pour les personnes âgées et le plus exigeant pour l’Entraide est sans doute la Popote roulante qui prépare et porte à domicile des repas chauds. Sa mise sur pied remonte à 1980.

Pour garder les personnes âgées en bonne forme physique et mentale, rompre la solitude et garder le goût de demeurer à domicile le plus longtemps possible, on organise des sorties de groupe comme la visite d’expositions, le magasinage dans un centre commercial ou une sortie au restaurant. Des fêtes sont aussi organisées pour souligner la Sainte-Catherine, Noël, la Saint-Valentin, le Carnaval, la fête des Mères, etc. Des bénévoles rendent visite régulièrement à des personnes seules et, à l’occasion, leur rendent quelques petits services. Un café, joliment appelé Café passe-temps, accueille, deux fois par semaine, les gens qui veulent tout simplement causer autour d’une tasse de café et d’un dessert. Des déjeuners-causeries animés par une personne-ressource (notaire, pompier, policier, infirmière, comptable, etc.) donnent de l’information et des conseils qui sécurisent et invitent à la prudence et à la vigilance.

Les membres du personnel assurent avec dévouement et compétence la planification et le bon fonctionnement de ces activités et services et se préoccupent de maintenir l’enthousiasme et l’engagement de la centaine de bénévoles.

C’est grâce à cette cohorte de bénévoles, dont la générosité et la fidélité ne se sont jamais démenties, que l’Entraide du Faubourg, dès ses débuts, a pu relever avec succès des défis importants, élaborer des projets stimulants et faire rayonner l’espérance dans le beau quartier Saint-Jean-Baptiste.

L’Entraide est bien vivante et pour longtemps encore! Heureux anniversaire!

Pour plus d’information : 418-522-2179.

==
Extrait du numéro de décembre 2008 du journal l'Infobourg.

30 bougies pour l’Entraide du Faubourg