Saviez-vous qu’une cuisine collective a pignon sur rue au 470, rue Saint-Jean, plus précisément au sous-sol de l’église Saint-Jean-Baptiste? Il semble bien que peu de personnes soient au courant de son existence puisque seulement trois ou quatre hommes et femmes s’y donnent
rendez-vous tous les mardis après-midi, de 13h à 17h, et ce,
de la mi-septembre à la mi-juin, alors que la cuisine peut accueillir jusqu’à sept participants-es à la fois.

Moisson Québec fournit les denrées de base telles que les légumes, la farine et le sucre, tandis que la quote-part de 5$ par semaine par personne qui est requise servira à acheter la viande ou autres aliments utilisés dans la préparation des plats du jour. M. Serge Matte, pâtissier et chef cuisinier de son métier, gère l’ensemble de l’activité. Chaque mardi, il accueille ses apprentis cuisiniers avec son sourire habituel. Il répartit les tâches à accomplir entre les personnes présentes, puis tout le monde passe à l’action afin de concocter une soupe ou un potage, deux plats principaux et du dessert. En fin d’après-midi, lorsque la nourriture est prête et a eu le temps de refroidir suffisamment, le partage à parts égales a lieu.

Bien sûr, cette cuisine collective a pour but principal de préparer de bons repas complets à peu de frais, mais on ne peut passer sous silence un autre de ses objectifs qui consiste à briser la solitude et l’isolement de la plupart des personnes qui la fréquente. Pendant quelques heures, on fait partie d’un réseau social. Peu à peu, on apprend à connaître les gens qui nous entourent, on reprend confiance en soi et on a l’impression d’être utile à quelque chose. D’autres personnes s’intéressent à nous. On échange les dernières nouvelles, on se taquine et on rit tout en effectuant notre travail. Pour y avoir participé pendant quelques mois, je peux affirmer que c’est avec beaucoup de tristesse que j’ai dit au revoir à mes nouveaux copains en juin dernier. Quelques-uns d’entre nous sommes restés en contact et on se revoit à l’occasion.

Si, de votre côté, vous connaissez une personne à qui la cuisine collective pourrait venir en aide, n’hésitez pas à lui en vanter les mérites. C’est un très bon moyen de supporter quelqu’un sur plusieurs plans à la fois. Il ou elle n’aura qu’à se présenter le mardi à 13h au sous-sol de l’église
Saint-Jean-Baptiste avec ses contenants qui ne resteront pas vides très longtemps, croyez-moi!

Je suis très heureuse d’avoir eu la chance de bénéficier de ce service. J’en ai retiré de belles leçons d’humanisme, en plus d’avoir appris à cuisiner des plats simples, à peu de frais et bien équilibrés.

J’adresse tous mes remerciements à M. Matte. Il m’a
accueillie à un moment important de ma vie. La cuisine collective du faubourg m’a beaucoup aidée à bien m’alimenter et j’ai pu rencontrer des gens qui m’ont apporté leur soutien et leur amitié.

Info : 418-529-6186

==
Extrait du numéro d'octobre 2008 du journal l'Infobourg.

Une cuisine collective dans notre quartier