Par Paul-André Perron

Au début de 2007, le comité mobilisation-logement s’est ouvert les oreilles toutes grandes pour entendre ce que vous aviez à dire sur votre condition de locataire. Au moyen d’un sondage publié notamment dans l’Infobourg et sur le site Internet du Compop, nous avons voulu en savoir plus sur les problèmes que vous éprouvez avec votre logement. Voici enfin les résultats!

Des locataires désargentés
90 personnes ont répondu. La majorité d’entre elles (62%) habitent un 3 1/2 ou un 4 1/2 et une grosse proportion n’a pas beaucoup de sous... En effet, 38% des répondants ont un revenu annuel inférieur à 12 000$ et 13% ont un revenu annuel entre 12 000$ et 20 000$. Donc, un peu plus de la moitié des personnes ayant répondu gagnent moins de 20 000$ par année. Et plusieurs parmi les plus «riches» ne gagnent pas beaucoup plus, 23% ayant un revenu entre 20 000$ et 29 000$ par année. Tout ceci s’explique en partie par les inégalités économiques entre les sexes. En effet, 61% des personnes ayant répondu sont des femmes et on sait que dans la société en général, les femmes gagnent en moyenne moins que les hommes, quel que soit leur degré de scolarité.

Des logis trop chers, trop petits et en mauvais état
De nombreux locataires ayant peu d’argent, on ne s’étonnera pas de voir que le problème le plus criant est le prix élevé des logements. 35 répondants ont mentionné que leur logement était trop cher en soi et 52 affirment que leur loyer est trop élevé par rapport à leur revenu. Ensuite, vient l’état physique des lieux: 30 répondants disent que leur logement a besoin de réparations et 19 soulignent des problèmes d’entretien. En plus, 25 des locataires sondés trouvent leur logement trop petit. (Comme un même répondant pouvait mentionner plus d’un choix de réponse, le total des réponses est supérieur au nombre total de répondants, soit 90.)Le cachet des logements de Saint-Jean-Baptiste masque également, et plus souvent qu’on le pense, de mauvaises surprises. 20% des répondants sont aux prises avec des problèmes d’insalubrité et, pour couronner le tout, 19% éprouvent des difficultés avec leur propriétaire.

Malgré ce tableau peu reluisant, plusieurs locataires semblent être fort tolérants. Globalement, 19% des sondés se disent très satisfaits de leur logement, 39% se disent satisfaits et 31%, moyennement satisfaits. Seulement 7% semblent être très insatisfaits. Vous devez l’aimer beaucoup votre quartier pour en endurer autant!

Savoir se défendre
La moitié des locataires sondés sont au courant de leurs droits et seulement 9% affirment ne pas connaître leurs recours. On peut donc penser que les campagnes du Compop sur le droit au logement portent fruits, mais il faut reconnaître qu’il reste du chemin à faire puisque 38% se sentent plus ou moins bien informés.

Connaître ses droits est une chose, les défendre efficacement en est une autre. Au Compop, on croit fermement que se défendre est plus facile quand les individus sortent de l’isolement et qu’ils s’unissent pour lutter. Ça ne paraît pas beaucoup aux réunions du comité mobilisation-logement, mais vous êtes nombreux à partager cette idée! La preuve: parmi les répondants, 34 personnes (38%) se disent intéressées à s’associer pour défendre leurs droits et 26 personnes (29%) aimeraient en savoir davantage à ce sujet. Si le goût de vous impliquer est là, le comité mobilisation-logement est toujours ravi d’accueillir de nouveaux membres, alors pourquoi ne pas nous donner un coup de fil ou tout simplement nous visiter lors de la prochaine réunion?

==
Extrait du numéro de décembre 2007 du journal l'Infobourg.

Vox populi: Enquête sur le logement