Par Nadine Davignon

Au cours des derniers mois, le comité aménagement du Comité populaire Saint-Jean-Baptiste a imaginé les premières esquisses d’un projet pilote de rue partagée dans le quartier. Ce projet vise à offrir un espace public de qualité aux résidant-es, tout en rendant plus convivial le passage des piéton-nes.

Le projet s’étendrait sur l’ensemble de la rue. On enlèverait les trottoirs que l’on remplacerait par des aménagements d’arbustes et de fleurs. La vitesse de la circulation automobile serait réduite à 15 km/h. Des zigzags et un marquage de la chaussée inciteraient les automobilistes à ralentir. Les piétons pourraient ainsi marcher dans la rue en toute sécurité. Une petite place serait aménagée près du presbytère. Au centre du tronçon, entre Saint-Olivier et Richelieu, des activités de quartier pourraient être tenues de temps à autre (comme la partie de sucre du 26 mars (photo)).

Soirée d’échanges

Le 15 février dernier, le comité a rencontré les résidant-es de la rue et des environs afin de leur présenter le projet et de recueillir leurs impressions. Une quinzaine de personnes ont ainsi partagé leurs points de vue, ce qui représente les voix de 10 % des ménages de la rue.

Les résidant-es rencontré-es se sont montré-es globalement favorables et enthousiastes au projet. Ils et elles apprécient notamment l’embellissement de la rue et la place faite aux piéton-nes. Ils et elles ont émis des réserves quant à la perte de stationnements, pour laquelle ont été proposé différentes mesures compensatoires. Ils et elles ont également fait valoir leurs inquiétudes vis-à-vis de la perte de tranquillité. Le comité a expliqué que ce type d’aménagement a habituellement pour effet de civiliser les passant-es. Enfin, certains ont soulevé les implications financières et les défis de réalisation du projet, notamment en regard de l’enlèvement des trottoirs et de l’enfouissement des fils électriques. Il vaut mieux ne pas tenir compte de l’enfouissement des fils, un projet de plus clairement abandonné par la Ville, par le gouvernement et par Hydro-Québec.

Le comité a indiqué que le projet irait de l’avant dès cette année, par des mesures concrètes peu coûteuses. Par exemple, le 26 mars, une très populaire cabane à sucre a été installée sur la rue, en guise de premier pas. D’autres activités sont prévues, notamment l’installation de jardinières et de bannières.

Les citoyen-nes peuvent donner leur appui au projet en signant une lettre disponible au local du Comité populaire (780, rue Sainte-Claire). Le Conseil de quartier a appuyé le projet et le projet pilote a été déposé officiellement au conseil d’arrondissement en mars.

Les personnes intéressées peuvent s’informer au
522-0454.

==
Extrait du numéro d'avril 2006 du journal l'Infobourg.

Rue Sainte-Claire : On enlève les trottoirs? Les résidant-es disent oui