par Véronique Laflamme

En juillet prochain, le Compostage communautaire du Faubourg, à lui seul, aura permis d’éviter l’émission de 6 tonnes de gaz à effet de serre

Dans la foulée de la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (qui s’est tenue à Montréal du 27 novembre au 9 décembre), on aura beaucoup entendu parler de l’importance de réduire les gaz à effet de serre (GES), grands responsables des changements climatiques. Pour la Ville de Québec, les plus importants émetteurs de ces GES sont… l’incinération et l’enfouissement des déchets! Le projet pilote de compostage communautaire installé dans le parc Richelieu depuis la fin mai est un moyen concret de faire face à ce problème.

Le but du site de compostage communautaire était de réduire le volume de déchets domestiques par la pratique du compostage communautaire dans le quartier Saint-Jean-Baptiste. Plus encore, l’initiative se voulait un projet d’information, de sensibilisation et d’éducation visant à informer les résidantEs du quartier. À la lueur des résultats obtenus, nous pouvons affirmer que les objectifs sont largement atteints!

Entre le début juin et la fin octobre, 35 ménages (60 personnes) ont déposé 706 kilos de matières putrescibles, pour remplir 3 des 4 bacs de 1 mètre cube chacun. À ce rythme, et considérant l’ajout de nouveaux participantEs, près de 2 tonnes de déchets auront évité l’incinération. Ça semble beaucoup, mais il faut se rappeler que les matières putrescibles composent 40 % du poids de nos ordures domestiques.

En diminuant la quantité de nos déchets, nous réduisons aussi la pollution de l’air. Selon les données du « Défi d’une tonne », grâce au site de compostage communautaire seulement, en juillet prochain, l’émission de 6 tonnes de GES auront été évitées dans le faubourg.

L’expérience pilote a montré que la proximité du site serait un facteur incitatif pour les gens, certainEs ayant parfois manqué de motivation. Toutefois, nous avons reçu de nombreux appels de résidantEs intéresséEs et l’expérience a permis à des participantEs d’installer une compostière dans leur cour ou encore de décider de convaincre leur proprio de le faire. À la fin du mois d’octobre, 48 ménages (86 personnes) étaient inscrits au projet. Nous en sommes donc à évaluer la pertinence de tenter des démarches pour réaliser un second site l’an prochain… À suivre!

===
Extrait du numéro d'hiver 2005 du journal l'Infobourg.

Pour en savoir plus :
http://www.aqlpa.com
http://www.defiquebec.com
http://www.climatechange.gc.ca
http://www.agir21.org
http://www.atquebec.org
http://www.decroissance.org
http://www.casseursdepub.net

Compostage communautaire : bilan positif