Tout ce qui concerne le logement.

Pénurie envahissante

On le sait, Québec vit une sévère crise du logement depuis plus de dix ans maintenant. Son taux de logements inoccupés n’a jamais dépassé 2 % depuis l’an 2000, alors que le taux d’équilibre se situe à 3 %. Ce que l’on sait moins, et que la diversité de groupes présents à la Commission populaire itinérante a permis d’illustrer, c’est que la pénurie affecte tout le monde, partout.

Pauvreté et exclusion

Urgences sociales

Contrairement à la croyance populaire, la pauvreté est présente sur l’ensemble du territoire de la ville de Québec, tant dans les quartiers centraux que dans les banlieues et touche environ 10 % de la population. Des groupes de la plupart des quartiers sont venus témoigner essentiellement de la même réalité : les loyers sont partout trop chers et les gens n’arrivent pas. Il manque cruellement de logements sociaux. Sous ce portrait général se trouvent toutefois des situations spécifiques qui relèvent carrément de l’urgence sociale.

Discrimination et déni de droits

La crise du logement permet aux propriétaires d’être particulièrement sélectifs dans le choix de leurs locataires, un ancien itinérant soulignant même que l’apparence physique jouait un rôle non négligeable lors d’un entretien de location.

Gentrification

Des condos qui poussent comme des champignons

La gentrification des quartiers centraux et le fait que les gens des classes populaires « se font chasser » préoccupent plusieurs organismes de la région.

Logement social

Un modèle essentiel, insuffisant… et imparfait

S’il y a un consensus qui se dégage du passage à Québec de la Commission populaire itinérante sur le droit au logement, c’est sur l’importance du logement social. Tout le monde a souligné qu’il n’y en avait pas assez et qu’en conséquence, il fallait en construire plus. Un locataire a témoigné avoir attendu dix ans sur une liste d’attente de HLM ou d’autres logements subventionnés avant d’avoir finalement un logement dans une coopérative. « Il y a des condos, mais pas du logement auquel on aurait accès. Ça prend des logements sociaux », a dit une locataire « à petit budget » de la Haute-Saint-Charles.

Hausses de loyer 2013

«Il faut éviter d’aggraver le problème du non-paiement» dit le FRAPRU

(communiqué) Le FRAPRU réagit à la publication des outils de calcul de la Régie du logement pour la fixation des loyers, en mettant en garde contre de nouvelles hausses qui ne pourraient qu’aggraver le problème d’incapacité de payer d’une partie grandissante des locataires.

Budget Marceau

Aucune volonté de lutter contre la pauvreté

Une soixantaine de personnes ont répondu à l’appel des groupes sociaux en manifestant pour la répartition de la richesse devant le huis-clos du budget.

Le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) considère que le budget présenté par le ministre des Finances du Québec, Nicolas Marceau, ne rompt pas réellement avec l’héritage libéral en matières de lutte contre la pauvreté et de fiscalité.

Lettre ouverte

Plus de logements sociaux pour contrer l’itinérance

Par le RAIIQ

Dans le cadre d’une commission sur le droit au logement organisée par le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), qui était de passage à Québec le 5 novembre dernier, le Regroupement pour l’aide aux itinérants et itinérantes de Québec (RAIIQ) a dressé le portrait de la situation telle qu’elle est vécue par la population désaffiliée et à faible revenu. Grâce aux témoignages apportés par ses 36 organismes membres, le RAIIQ a présenté un mémoire devant cette commission, non seulement pour démontrer à quel point il est difficile pour les citoyens et citoyennes à faible revenu de trouver et conserver un logis adéquat, mais aussi pour proposer des pistes de solution.

Conversion de logements locatifs en condo

Moratoire maintenu à Québec

Le moratoire sur la conversion de logement locatif en condominium ne sera pas abrogé pour l'instant comme nous pouvions le craindre avec la publication des nouvelles statistiques de la SCHL (voir ici). Voici le message reçu de Chantal Gilbert, conseillère responsable de l'habitation au conseil exécutif de la Ville de Québec :

«Vous serez heureux d’apprendre que le conseil exécutif de la ville vient tout juste de voter un nouveau taux d’inoccupation afin de l’augmenter à 2.5%. Le moratoire ne sera donc pas abrogé. Nous conservons toutefois l’assouplissement du moratoire proposé en 2011 et nous demeurons très vigilent sur les effets.»

Maintenant, faut continuer la lutte pour un moratoire plus solide!

(Cliquez pour un résumé des critiques du BAIL, que nous partageons.)

Tags:

Publication du rapport sur le marché locatif de la SCHL

Moratoire à Québec sur la conversion en condo menacé

Par le BAIL

Québec, le 13 décembre 2012 – Les données publiées ce matin par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) suscitent des inquiétudes chez les locataires de Québec. La légère augmentation du taux d'inoccupation risque d'entraîner la fin du moratoire sur la conversion en condominium. Le Bureau d’animation et information logement (BAIL) interpelle l'administration Labeaume afin qu'elle réagisse promptement en apportant les changements nécessaires à la protection du parc de logements locatifs.

Tags:

Pages

Logement

S'abonner à RSS - Logement