Tout ce qui concerne le logement.

Contre la discrimination et la collecte de renseignements personnels

Par Mathieu Houle-Courcelles

Les temps sont durs pour les locataires. Avec la pénurie de logement, les proprios ont maintenant l’embarras du choix.

Des locataires évincent la Régie du logement

NLL) -- Plus de 300 locataires en colère ont procédé, le 10 mars dernier, à l'éviction symbolique des bureaux de Québec de la Régie du logement. La manifestation, organisée par le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ), voulait dénoncer les augmentations constantes de loyer observées dans toute la province. L’éviction des bureaux situés à Place Québec s’est bien déroulée, dans le calme et la bonne humeur. Pendant qu'un militant lisait un avis d'éviction au préposé de la Régie, d'autres sortaient des patères, des chaises et une plante verte.

Défaites vos idées toutes faites sur... les HLM

(NLL) Ils sont trop gros, trop laids, favorisent les ghettos, sont déshumanisants, bureaucratiques et déresponsabilisent les locataires; est-ce que j’en oublie? Autant d’idées toutes faites sur les habitations à loyer modique (HLM). La Fédération des locataires de HLM (FLHLMQ) et le FRAPRU sont bien conscients que dans la lutte pour de nouveaux HLM, ils auront à faire face à des préjugés tenaces tant de la part des autorités que de la population en général et même, malheureusement, de la part d’une partie du mouvement pour le droit au logement.

Pour contrer la crise du logement : Le FRAPRU revendique des HLM

Par Nicolas Lefebvre Legault

Même s’il porte la revendication des HLM depuis toujours, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) a décidé récemment de préciser ses revendications sur le sujet et de les mettre à l’avant plan. En effet, une campagne particulière, avec des actions à la clé, sera organisée d’ici un an pour faire connaître la revendication d’un nouveau programme de développement de HLM afin qui livrerait 4 000 unités par année, dont 350 dans la région de Québec.

Opinion : Playdoyer pour la socialisation du parc de logements privés

Par Nicolas Lefebvre Legault

Une coalition régionale pour le droit au logement

Par Frédéric Gosselin

Hausses de loyer : la CORPIQ induit le public en erreur

Le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) invite les propriétaires et les locataires à ignorer l'avis de la Corporation des propriétaires immobilier du Québec (CORPIQ) concernant les augmentations de loyer. Comme l'affirme elle-même la CORPIQ, l'ensemble des facteurs influençant la hausse des loyers ne sont pas encore connus. Ils ne seront connus qu'au mois de janvier et seront précisés par la publication des indices d'augmentations de loyer de la Régie du logement. En 2002, ces indices avaient été publiés le 22 janvier.

Évincés, 12 mois par année

Par Mathieu Houle-Courcelles

L’occupation du 920 de la Chevrotière, une lutte continue!

Par Hélène Vallières

Le vendredi 20 septembre, les occupantes et occupants du 920 de la Chevrotière se sont fait évincer par les policiers de la Ville de Québec. L’occupation a fait coulé beaucoup d’encre dans les médias de masse, dont la couverture a amené son lot de désinformation, et a dérangé, même au sein des groupes faisant la promotion du logement social. Il convient aujourd’hui de s’arrêter un instant pour faire un bref bilan de quatre mois d’occupation.

La crise du logement touche aussi les refuges pour sans-abri

Par Stéphane Robitaille

Malgré tout ce qu’on a pu dire sur la crise du logement, un de ses effets les plus pervers demeure pratiquement inconnu : l’engorgement critique des refuges pour itinérantEs et des maisons pour femmes victimes de violence.

Selon les données du Regroupement pour l’aide aux itinérants et itinérantes de Québec (RAIIQ), le taux d’occupation des refuges se situait à 100 % de novembre 2001 à avril 2002. Du jamais vu dans l’histoire du regroupement.

Pages

Logement

S'abonner à RSS - Logement