Par L’équipe du Vestiaire

Si vous passez faire un tour au Vestaire du Faubourg de temps en temps, vous avez sans doute remarqué que nous essayons constamment de nous améliorer. Parmi les changements récents : identifier les vêtements de grandes tailles par un ruban orange sur le support, mettre un babillard à la disposition des visiteurs et des visiteuses, garder une liste à jour des différentes ressources communautaires dans le quartier pour pouvoir en informer les gens, garder une copie du bottin du réemploi pour consultation sur place pour que les personnes qui souhaitent disposer de choses qu’on ne peut pas prendre puissent savoir où les amener et plus encore...

Une autre bonne nouvelle, c’est qu’on a trouvé un organisme prêt à venir chercher les vêtements qu’on décide de ne pas garder. En effet, les gens continuent de nous apporter des vêtements en trop grande quantité et nous devons faire des choix. De plus, au bout d’un certain temps, pour faire place à ce qu’on reçoit de plus beau, il faut faire du ménage sur les racks et se départir des morceaux qui n’ont pas trouvé preneur ou preneuse. Cela a toujours été un problème au Vestiaire et la solution idéale serait que les gens ne nous donnent que des beaux vêtements, en petite quantité... et qu’ils viennent en chercher autant qu’ils viennent en porter. Or, en attendant que tout le monde comprenne que nous ne sommes pas là pour leur permettre de se débarrasser de leurs cochonneries en ayant la conscience tranquille pour aller s’en acheter d’autres neuves, nous avons réussi à sauver un peu de tissu de l’incinérateur en offrant nos surplus au Collectif de sensibilisation communautaire pour le développement intégré (CSCODI). Il s’agit d’une ONG congolaise qui offre une partie de ces vêtements à des personnes qui en ont besoin dans les régions dévastées par les guerres en Afrique centrale et qui en vend une autre partie aux personnes un peu mieux nanties de ces pays pour financer la construction d’un petit hôpital communautaire. Cela dit, nous devons tout de même jeter une trop grande quantité de sacs de linge car il n’existe aucun débouché pour ce qui est déchiré ou gravement taché. Nous vous encourageons donc fortement à avoir le courage de jeter vos guenilles vous-mêmes.

Enfin, nous sommes fières de vous présenter le logo que nous avons élaboré et qui prendra place sous peu sur une plaque à l’entrée du 780, Sainte-Claire. Vous pouvez aussi vous procurer notre tout nouveau dépliant en passant nous voir au Vestiaire et le distribuer dans votre entourage.

En terminant, nous souhaitons saluer Sylvia qui a quitté l’équipe du Vestiaire en juin pour se consacrer à d’autres projets. Bonne chance Sylvia et merci pour ta participation!

==
Extrait du numéro d'été 2006 du journal l'Infobourg.

Chronique du Vestiaire