Tout ce qui concerne le logement.

Campagne « Défendons nos logements sociaux! »

Des locataires s’organisent

Les coopératives d’habitation, comme la coop Saint-Gabriel, permettent le maintien des familles dans le quartier et participent à la préservation d’un tissus social fort. Photo: Étienne Grandmont.

Par Nicolas Lefebvre Legault

Un groupe de locataires du quartier a commencé à se réunir au Comité populaire Saint-Jean-Baptiste pour organiser localement la campagne « Défendons nos logements sociaux! ». La peur de perdre des centaines de logements abordables dans le faubourg motive la formation de ce comité spécial voué à la mobilisation des locataires des coopératives du quartier et leurs alliés.

Un mouvement effiloché?

Neuf étages... trop haut?
Coopératives... sauvegarde d’un quartier?
Justice sociale... quelles futures luttes?
Saint-Jean-Baptiste se cherche…


Par Malcolm Reid

Début février, 2012

Saint-Jean-Baptiste est un endroit très spécial. C’est le quartier qui a prouvé, je pense, que Québec n’était pas la ville dull et provinciale que les autres villes croyaient qu’elle était. C’est une ville de la Révolution tranquille, abritant l’explosion politique et artistique qui caractérisait cette phase du Québec. Le faubourg Saint-Jean a commencé à montrer ce visage vers 1975 et n’a pas démenti sa version des choses depuis. Dans les tableaux de Bill Vincent et de John Cisco, on le voit comme il est, avec ses bars folk et ses vieilles maisons retapées. Et dans les photos d’Annie Lalande, on voit les jeunes familles qui l’habitent, familles d’un, de deux, et même de trois enfants.

Cette bohème à cent mètres de la colline Parlementaire est divisée aujourd’hui et l’histoire de cette division n’a pas été racontée. J’aimerais être le conteur de village qui la raconte. La bataille qui se livre peut s’avérer passagère. Mais je crains qu’elle fasse date : un riche mouvement populaire, bâti au cours de trente ans, et solide jusqu’à avant-hier, pourrait éclater. J’espère que non, mais mieux vaut regarder les signes, et les regarder à temps pour faire des réparations. C’est que ce quartier, comme tout le Québec urbain, fait l’objet de spéculation immobilière.

Une carte imaginative de Saint-Jean-Baptiste, dessinée par Malcom Reid. Cliquez sur l'image pour agrandir.

[Dossier] La ville change…

Est-ce toujours pour le mieux?
À Québec, les locataires sont mis en minorité et le logement social est marginalisé dans le développement de la ville.

Le logement social dans les écoquartiers

Un principe à défendre
Photo: Étienne Grandmont

Inclusion sociale et mobilité durable

une préoccupation dans Saint-Sauveur


Illustration Typhaine Leclerc

Le PPU du plateau centre

Un beau programme pour Sainte-Foy?

L’inclusion obligatoire de logement social

Référendum à l’Îlot Irving - La balle est dans le camp du promoteur... et de la Ville selon le Comité populaire

(Québec, 6 février 2012) Une majorité de 53% des citoyennes et des citoyens qui se sont prononcés dimanche dans le référendum à l'Îlot Irving ont choisi de voter non. «Nous respectons ce choix majoritaire de nos voisins» a indiqué Nicolas Lefebvre Legault, coordonnateur du Comité populaire Saint-Jean-Baptiste. Pour le groupe de défense de droit, la balle est maintenant dans le camp du promoteur et, surtout, de la Ville de Québec.

Un message à tous les locataires du quartier : Vous avez le droit de refuser une hausse de loyer!

Par Mathieu Houle-Courcelles

Pour bien des locataires, les mois de janvier et de février riment avec hausse de loyer. Ce n’est pas un hasard. Si votre bail de 12 mois se termine le 30 juin, votre propriétaire a jusqu’au 31 mars pour vous faire parvenir un avis de modification des conditions de location de votre logement (prix du loyer, durée du bail, services, etc.)

Avant d’accepter ces modifications tête baissée, prenez le temps de bien vous informer. Après tout, vous avez 30 jours pour signifier votre réponse par écrit au propriétaire. Rien ne presse!

Le référendum à l’îlot Irving en débat… CONTRE

L’Infobourg a choisi d’ouvrir ses pages à un débat contradictoire sur un sujet chaud dans le quartier : l’avenir de l’îlot Irving, qui verra apparaître sur son site des condominiums. Cliquez ici pour lire le texte pour.

TEXTE CONTRE

Par Marc Boutin et Gilles Simard, citoyens de la rue Lavigueur ayant vue sur les maisons d’en face et d’à côté, « égoïstes » et fiers de l’être!

Non, c’est NON! Coop de logements intégrée ou pas, nous ne cautionnerons pas GM Développement et sa tour à condos!

Pages

Logement

S'abonner à RSS - Logement