Tout ce qui concerne le FRAPRU.

À la défense du programme AccèsLogis

Des militant-e-s du FRAPRU se sont rendu aux bureaux de comté des ministres Bolduc et Blais pour leur faire une démonstration sur l'importance du seul programme de développement de logement social québécois : AccèsLogis.

La Société d’habitation du Québec et son programme phare de construction de logement social se retrouvent dans la tourmente. Coupures, démissions, remises en question, l’austérité n’augure rien de bon pour les locataires.

Par Nicolas Lefebvre Legault

Une vingtaine de militantes et de militants de Québec se sont rendu le 22 janvier dernier aux bureaux de comté du ministre de l’éducation, Yves Bolduc, pour lui expliquer l’importance du programme AccèsLogis. Après avoir laissé un tableau synthèse à son attachée politique, la caravane s’est rendue à Charlesbourg pour essayer de sensibiliser son collègue François Blais, ministre de l’emploi et de la solidarité. C’est une dizaine de ministres que des membres du FRAPRU ont rencontré ainsi aux quatre coins de la province.

Le gouvernement fédéral doit renouveler les subventions des logements sociaux

Pour bien faire entendre leur message, 75 locataires et membres du FRAPRU et de groupes alliés ont manifesté devant le Château Frontenac, où se tenait la conférence, casseroles et poêles à frire à la main.

Pour bien faire entendre leur message, 75 locataires et membres du FRAPRU et de groupes alliés ont manifesté devant le Château Frontenac, où se tenait la conférence, casseroles et poêles à frire à la main.

* * *

Le FRAPRU a lancé un cri d’alarme en marge de la rencontre fédérale-provinciale-territoriale des hauts responsables de l’habitation, qui se déroulait le 5 novembre dernier à Québec. Le FRAPRU affirmait alors que la fin prochaine des subventions fédérales aux logements sociaux existant au Canada représentait une grave menace pour ces logements et surtout pour leur pleine accessibilité financière aux ménages à plus faible revenu.

À un an des élections, les groupes membres du FRAPRU à Québec confient une mission à trois député-e-s du NPD

Marie-Ève Duchesne et Cheryl-Ann Dagenais transmettent la mission à Raphaëlle Mongrain du bureau d'Annick Papillon, députée de Québec.

Annonce de 60 unités de logements sociaux dans l’écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres

Communiqué de presse

Annonce de 60 unités de logements sociaux dans
l’écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres

Une bonne nouvelle, mais beaucoup de
chemin reste à parcourir

Québec, le 9 septembre 2013 – Les groupes membres du FRAPRU à Québec accueillent positivement l’annonce faite par la Ville de Québec aujourd’hui d’un immeuble de 60 unités de logements sociaux dans le futur écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres. Les groupes émettent cependant des réserves par rapport à l’ensemble du projet, dont le développement reste flou.

Un quartier n’est pas éco, sans logements sociaux !

Lettre ouverte des groupes membres du FRAPRU à Québec en réaction à la reprise de contrôle du développement du futur écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres par la Ville [texte publié dimanche dans Le Soleil].

L’autre visage de Québec : un dossier des groupes membres du FRAPRU à Québec

 

.

À en croire les médias et les politiciens, Québec va bien. Presque trop bien. Les emplois sont nombreux, les propriétés prennent de la valeur, les mises en chantier sont abondantes. Le dossier que vous avez entre les mains a été construit à partir des présentations de 22 organismes et d’une douzaine de locataires de la région qui ont accepté de témoigner le 5 novembre dernier lors du passage à l’École nationale d’administration publique (ÉNAP) de la Commission populaire itinérante sur le droit au logement. Vous y découvrirez l’autre visage de Québec. Celui d’une ville aux prises avec une pénurie de logements locatifs depuis plus de dix ans, une spéculation galopante et une surabondance de condos. Une ville où les pauvres se font tasser dans les coins et où il est de plus en plus difficile de faire respecter le droit au logement. Au sommaire (HTML) :

Projection du film Au pied du mur le 29 mai

Fin des subventions fédérales aux logements sociaux existants

Le FRAPRU visite les bureaux des ministres conservateurs

Une fleur pour le ministre from Comité populaire SJB on Vimeo.

(26 mars 2013) Des dizaines de membres du Front d’action populaire en réaménagement urbain ont visité ce matin les bureaux des ministres conservateurs Christian Paradis, Steven Blaney [photo] et Denis Lebel, situés respectivement à Thetford-Mines, Lévis et Roberval, à l’occasion de manifestations surprises. C’est pour réclamer que le gouvernement Harper annonce, de toute urgence, la prolongation des subventions versées aux locataires à très faible revenu qui demeurent dans 127 000 logements sociaux à travers le Québec que le FRAPRU a décidé d’organiser ces actions.

Pénurie envahissante

On le sait, Québec vit une sévère crise du logement depuis plus de dix ans maintenant. Son taux de logements inoccupés n’a jamais dépassé 2 % depuis l’an 2000, alors que le taux d’équilibre se situe à 3 %. Ce que l’on sait moins, et que la diversité de groupes présents à la Commission populaire itinérante a permis d’illustrer, c’est que la pénurie affecte tout le monde, partout.

Pauvreté et exclusion

Urgences sociales

Contrairement à la croyance populaire, la pauvreté est présente sur l’ensemble du territoire de la ville de Québec, tant dans les quartiers centraux que dans les banlieues et touche environ 10 % de la population. Des groupes de la plupart des quartiers sont venus témoigner essentiellement de la même réalité : les loyers sont partout trop chers et les gens n’arrivent pas. Il manque cruellement de logements sociaux. Sous ce portrait général se trouvent toutefois des situations spécifiques qui relèvent carrément de l’urgence sociale.

Pages

FRAPRU

S'abonner à RSS - FRAPRU