Tout ce qui concerne l'aménagement urbain.

Référendum à l’Îlot Irving - La balle est dans le camp du promoteur... et de la Ville selon le Comité populaire

(Québec, 6 février 2012) Une majorité de 53% des citoyennes et des citoyens qui se sont prononcés dimanche dans le référendum à l'Îlot Irving ont choisi de voter non. «Nous respectons ce choix majoritaire de nos voisins» a indiqué Nicolas Lefebvre Legault, coordonnateur du Comité populaire Saint-Jean-Baptiste. Pour le groupe de défense de droit, la balle est maintenant dans le camp du promoteur et, surtout, de la Ville de Québec.

Îlot Irving : Comment ça marche un référendum?

Par Nicolas Lefebvre Legault

On parle beaucoup de référendum dans le dossier du développement de l’îlot Irving. Toutefois, la procédure est relativement rare et méconnue.

Pas de consensus sur l’îlot Irving

Par Nicolas Lefebvre Legault

Deux consultations publiques ont eut lieu récemment sur une demande de dérogation de zonage pour permettre à GM Développement de construire en hauteur sur le site de l’îlot Irving. Le promoteur demandait de pouvoir monter jusqu’à neuf étages sur une partie du site. Face à une salle divisée, les membres du conseil de quartier n’ont pu faire consensus le 15 juin et ont à toute fin pratique renvoyé la balle aux membres du conseil d’arrondissement dont la séance du 27 juin s’est également penché sur la question.

Quelle mixité sociale dans les écoquartiers?

Une partie du site du futur écoquartier de la Pointe-aux-lièvres. (Photo Étienne Grandmont)

Par Nicolas Lefebvre Legault

Dans notre dernière édition, la Coalition pour le droit au logement se demandait si la mixité sociale serait au rendez-vous dans les grands projets immobiliers. L’Infobourg s’est penché sur le cas de l’écoquartier projeté à la Pointe-aux-Lièvres, une friche urbaine appartenant à la Ville de Québec, dans le quartier Saint-Roch. Nous avons rencontré des groupes déterminés à voir émerger des projets de logements sociaux coûte que coûte et… un grand flou artistique du côté des décideurs et des promoteurs.

Vélo boulevard - Beaucoup de bruit... pour rien?

Par Mathieu Houle-Courcelles

La Ville de Québec présentait à la population le projet de vélo boulevard le 19 avril dernier à l’école secondaire Joseph-François-Perrault. L’Infobourg y était.

Premier constat : le sujet intéresse beaucoup les résidants
et résidantes. Plus de 300 personnes étaient présentes, de
même que tous les conseillers municipaux de la haute-ville et François Picard, bras droit du maire Régis Labeaume, vice-président de l’exécutif et responsable de l’aménagement du territoire.

Lettre ouverte - La mixité sociale sera-t-elle au rendez-vous dans les grands projets d’habitation à Québec?

Par Typhaine Leclerc-Sobry

Les projets immobiliers ne manquent pas à Québec par les temps qui courent : écoquartiers à la Pointe-aux-Lièvres, à D’Estimauville et dans Saint-Sacrement, nouveau quartier résidentiel à Beauport, grands développements à Sainte-Foy. Dans une ville où les logements sont rares et les loyers, trop chers, la nouvelle pourrait être bonne. Toutefois, on retrouve partout la même inquiétude : l’inclusion de ménages à faibles et moyens revenus ne semble pas être une priorité.

À ne pas manquer : deux forums publics en mai

Le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste organise en mai deux forums publics sur des enjeux liés à l’aménagement urbain. À travers ces rencontres, nous souhaitons alimenter la réflexion et nourrir l’action afin d’améliorer les conditions de vie des résident-e-s de notre quartier. Les deux événements se dérouleront à la Bibliothèque Saint-Jean-Baptiste (755 Rue Saint-Jean). Passez le mot!

-------------------

Jeudi 12 mai, 19h00
Saint-Jean-Baptiste à l’heure de la mobilité durable

Automobile, transport actif, transport en commun : sortir du statu quo pour améliorer la qualité de vie

Avec la participation de : Xavier Mercier-Méthé (Accès Transport Viable), Valérie Borde (Action d'Aiguillon) et Boris Mericskay (Comité populaire Saint-Jean-Baptiste)

L’équilibre entre les différents modes de transport est fragile dans Saint-Jean-Baptiste. Si les résident-e-s utilisent de façon marquée la marche, le vélo et le transport en commun pour leurs déplacements quotidiens, notre quartier subit une pression considérable venant des automobiles, qui par milliers convergent vers le centre-ville ou le traversent sans s’arrêter. Le stationnement, de plus en plus difficile, cause lui aussi bien des maux de tête aux résident-e-s et aux commerçant-e-s. Signe que les choses changent, une première « rue partagée » verra le jour sur la rue Sainte-Claire en 2012, permettant de donner une vocation piétonnière à ce lien naturel entre la haute-ville et la basse-ville. Parallèlement, des luttes importantes ont eu lieu au fil des ans pour contrer la circulation de transit, mais ces initiatives se sont butées à des refus de l’administration municipale. Quant aux pistes cyclables, elles tardent à venir dans notre quartier. La « mobilité durable » dont parle la Ville de Québec serait-elle un vœu pieux?

À la lumière de ces quelques constats, comment peut-on repenser la place de la voiture, des transports actifs et du transport en commun au centre-ville? Quels sont les problèmes auxquels nous faisons face? Quelles solutions pouvons-nous mettre de l’avant pour améliorer la qualité de vie dans Saint-Jean-Baptiste?

-------------------

Jeudi 26 mai, 19h00
Vivre au centre-ville : oui, mais lequel ?

Où se trouve le centre-ville de Québec?

En haute-ville, autour de la rue Saint-Jean ou de la colline Parlementaire? Dans le Saint-Roch « nouvo » genre? Ou même à Sainte-Foy, près de la tête des ponts, comme se plaisent à dire certains chroniqueurs urbains?

Avec la participation de : Catherine Boisclair (Conseil régional de l’environnement ), Étienne Berthold (Chercheur en études urbaines et membre du Comité des citoyens du Vieux-Québec) et Marc Boutin (Comité populaire Saint-Jean-Baptiste)

Et si l’idée qu’on se fait d’un centre-ville reposait d’abord sur le type de développement que l’on privilégie? Une fois mis en place, ces modèles de développement ont un impact sur la trame urbaine des quartiers, sur les gens qui y habitent, sur les commerces qu’on y retrouve, sur les investissements publics et privés qui structurent (ou déstructurent) les communautés. Au fil des ans, le centre-ville de Québec a beaucoup changé, pour le meilleur et pour le pire. Les tours à bureaux, la valse des festivals et la présence de l’activité touristique marquent aujourd’hui le paysage, tout comme les coopératives d’habitation, les artères commerciales à dimension humaine et les initiatives citoyennes en tout genre.

Nous vous invitons à jeter un regard croisé sur le développement de trois quartiers du centre-ville (Saint-Roch, le Vieux-Québec et Saint-Jean-Baptiste) afin de voir ce qui aujourd’hui les distingue mais surtout ce qui les attend demain. Dans quel centre-ville voulons-nous habiter? Comme citoyens et citoyennes, quel rôle pouvons-nous jouer afin de définir notre milieu de vie?

Des nouvelles du projet Rue Sainte-Claire partagée

La Ville revient avec ses lampadaires en forme de soucoupe volante à sept mètres du sol. Photo : Étienne Grandmont

Par Mathieu Houle-Courcelles

La seconde consultation publique sur le projet Rue Sainte-Claire partagée a eu lieu le 14 décembre dernier, comme prévu. Une trentaine de personnes se sont déplacées. Le projet soumis à la consultation est dans la lignée de ce qui avait été présenté le printemps dernier, mais l’équipe de la Ville l’a peaufiné en amenant des éléments de réponse aux commentaires et recommandations du conseil de quartier. La nouvelle mouture du projet n’a eu que des commentaires positifs et constructifs. Les travaux débuteront au printemps 2011 dans la portion Richelieu-Saint-Jean et se poursuivront l’année suivante pour le bas de la rue.

Deux nouveaux panneaux sur la rue d’Aiguillon

Par Mathieu Houle-Courcelles

Le Comité populaire est revenu à la charge dans le dossier de la circulation de transit sur la rue d’Aiguillon lors des deux dernières rencontres du conseil de quartier, tenues le 19 janvier et le 16 février. Trois demandes des citoyens et des citoyennes ont finalement été entendues. Lors de la rencontre du 16 février, la conseillère municipale a répondu à ces demandes en annonçant l’installation de deux nouveaux panneaux sur la rue d’ici la fin du mois de février, l’un pour avertir les automobilistes qu’ils entrent dans un quartier résidentiel, l’autre pour les aviser de l’approche de la zone scolaire. Du même souffle, elle a également appris au comité que le camionnage de transit était interdit « depuis longtemps?» sur d’Aiguillon, bien qu’aucun panneau n’ait été posé pour afficher cette réglementation.

Invitation à la 6e Cabane à sucre pour une rue Sainte-Claire partagée

Pour la sixième année consécutive, le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste organise une cabane à sucre sur la rue Sainte-Claire (entre Richelieu et Saint-Olivier).

Ça se passe le dimanche 20 mars, entre 13h et 16h. Il y aura de la tire sur neige et de l'animation sur place.

Cet événement est rendu possible grâce à la collaboration du Conseil de quartier Saint-Jean-Baptiste, de la Caisse populaire de Québec et du Conseil d'arrondissement La Cité-Limoilou.

Pages

Aménagement urbain

S'abonner à RSS - Aménagement urbain