Tout ce qui concerne les droits sociaux.

Organismes en grève : encore plus occupés !

Par Colin Laverdure

Du 7 au 9 novembre, les organismes d’action communautaire autonome du Québec entier se sont unis dans le cadre de la campagne « Engagez-vous pour le communautaire ». Revendiquant reconnaissance, réinvestissement dans les services publics et meilleur financement pour leur mission, nombre d’entre eux ont voté pour deux jours d’interruption de services. Ils ont donc pu organiser un panel varié d’activités, partout au Québec, pour rappeler les difficultés vécues actuellement. L’Assemblée nationale a voté avant la fin de la grève une motion en faveur d’une partie de leurs revendications ; une petite victoire pour une campagne qui se poursuivra en 2017.

Autorités zélées durant la grève

Par Colin Laverdure

Permis, pas permis : quelle différence ?

On se demande réellement l’utilité des formulaires de rassemblement et de manifestation que la Ville exige pour chaque activité. Si certains avaient effectivement été produits dans le cadre de la grève, d’autres ont été omis ; l’omniprésence des policiers, tant aux actions « déclarées » qu’aux actions « surprises », n’était nullement modifiée par ce facteur. À quoi bon remplir un formulaire alors ?

Adoption du projet de loi 70 : une honte pour le Québec

Par Colin Laverdure

Voilà, c’est fait. Le 10 novembre 2016, le gouvernement a fini par adopter le projet de loi 70, après un an de délibération et de fortes oppositions. Faisant fi des mouvements communautaires et universitaires, 76 députés ont voté en faveur de son adoption, pour seulement 26 contre. La « Loi visant à permettre une meilleure adéquation entre la formation et l’emploi ainsi qu’à favoriser l’intégration en emploi » est donc en place. Au menu, des coupures aux effets dévastateurs pour les nouveaux prestataires d’aide sociale, signées François Blais, ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale… mais qu’en est-il de la solidarité sociale ?

Ramener l’éducation populaire à l’avant-scène

Il y a longtemps que les groupes communautaires souhaitent être reconnus par le gouvernement, ici lors d'une action du RÉPAC en 1993 célébrant le mariage de l'éducation populaire autonome et du ministère de l'Éducation.

Il y a longtemps que les groupes communautaires souhaitent être reconnus par le gouvernement, ici lors d'une action du RÉPAC en 1993 célébrant le mariage de l'éducation populaire autonome et du ministère de l'Éducation.

Par Vania Wright-Larin (*)

Airbnb dans le faubourg Saint-Jean : faits saillants

Par Charles-Olivier P. Carrier

Par les temps qui courent, on entend de plus en plus parler des plate-formes de location à court terme, dont la plus célèbre Airbnb, et de ses effets supposés, réels ou éventuels, sur le quartier. D’ailleurs, des articles de L’Infobourg, parus aux éditions de l’hiver, du printemps et de l’été, ont traité de la question dans ses multiples formes. Mais une question demeurait : qu’en est-il de la situation empirique d’Airbnb dans le quartier ? Le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste a voulu éclaircir la question.

Manifestation au Terminal de croisière

Une centaine de membres des groupes communautaires de la région ont envahi le stationnement du Terminal de croisière de Québec  le jeudi 30 septembre aux petites heures du matin pour protester contre l'austérité et l'évasion fiscale.

Les groupes communautaires innovent dans la contestation

Par Nicolas Lefebvre Legault

Le jour même où Québec était sacrée meilleure destination culturelle au monde, une centaine de membres des groupes communautaires de la région ont envahi le stationnement du Terminal de croisière de Québec, le jeudi 30 septembre aux petites heures du matin. Les protestataires voulaient dénoncer l’austérité et revendiquer un réinvestissement majeur dans l’action communautaire autonome, les programmes sociaux et les services publics. Le lien avec les croisières ? Les paradis fiscaux. En effet, on sait depuis le scandale des Panama Papers que de nombreux bateaux de croisière sont enregistrés dans des paradis fiscaux et ne paient donc pas d’impôt.

Projet de loi 70 : l'aide sociale c'est déjà trop bas, ça ne se coupe pas!

Québec, le 30 mars 2016 – La Coalition régionale contre le projet de loi 70 a participé ce midi à une action initiée par la Coalition objectif dignité. Plus de quatre-vingt citoyen-ne-s des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches ont fait entendre leur opposition au projet de loi 70 en le jetant aux ordures devant le Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, pour ensuite aller porter les sacs de poubelles au bureau du Premier ministre.

Contre le projet de loi 70 à l’aide sociale : la lutte continue !

Le 10 février dernier, les centres locaux d’emploi de Sainte-Foy et des Quartiers-Historiques ont été occupés par les membres de la coalition régionale contre le PL70 et leurs alliés qui ont simulé un die-in. Photo : Réal Michaud

Le 10 février dernier, les centres locaux d’emploi de Sainte-Foy et des Quartiers-Historiques ont été occupés par les membres de la coalition régionale contre le PL70 et leurs alliés qui ont simulé un die-in. Photo : Réal Michaud

Par Marie-Ève Duchesne

C’est en novembre dernier que le ministre de l’Emploi, du Travail et de la Solidarité sociale, Sam Hamad (actuellement remplacé par François Blais depuis le dernier remaniement ministériel), déposait son projet de loi 70 : Loi visant à permettre une meilleure adéquation entre la formation et l’emploi ainsi qu’à favoriser l’intégration en emploi. Il n’en fallait pas plus pour semer la grogne auprès des prestataires, des groupes de défense de droits et leurs alliés. Portrait d’une lutte à finir.

Les OSBL bientôt transformés en lobby?

Par Nicolas Lefebvre Legault

Dans son infinie sagesse, le gouvernement libéral a décidé de transformer d’un trait de plume législatif plusieurs milliers d’OSBL en lobby avec tout ce que cela entraîne de lourdeurs bureaucratiques. Mieux, le gouvernement refuse de les entendre en commission parlementaire.

Fronde du communautaire

Photo : ©Florence Cassisi

Peu habitués à revendiquer pour eux-mêmes, les groupes communautaires multiplient les actions depuis la rentrée pour attirer l’attention sur leurs besoins. Pétition, manifestation, blocage, rien n’a été négligé, et une grève du secteur est même prévue au début novembre. Les organismes en ont assez du sous-financement et s’inquiètent de l’avenir de la défense collective des droits.

Texte : Nicolas Lefebvre Legault / Photo : ©Florence Cassisi

Pages

Droits sociaux

S'abonner à RSS - Droits sociaux