Tout ce qui concerne les droits sociaux.

Premier mai : le Comité populaire est en grève

L'équipe de piquetage du matin au Comité populaire (avec des ami-e-s des ATQ et du Vestiaire)

C’est pour dénoncer les politiques d’austérité du gouvernement libéral de Philippe Couillard et réclamer des mesures permettant une plus grande justice fiscale que le Comité populaire St-Jean-Baptiste est en grève aujourd'hui 1er mai, Journée internationale des travailleurs et des travailleuses.

Un vendredi pas ordinaire

 Illustrations : Aude Chaumaz

1er mai 2015 : grève sociale dans le faubourg

Le 1er mai 2015, le Centre famille Haute-Ville, le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste et leurs allié-e-s participeront activement à un mouvement de grève sociale.

Un 8 mars populaire

Bannière réalisée par des militantes du Comité populaire pour la Marche mondiale des femmes 2015

(NLL) Plus de 500 femmes et leurs alliés ont participé à la marche du 8 mars cette année, ce qui en fait la manifestation féministe la plus populaire depuis belle lurette à Québec. Après la marche, qui était mixte et sur le thème « En marche pour l’égalité, solidaires contre l’austérité », quelque 220 femmes ont pris part au lancement de la Marche mondiale des femmes 2015 au sous-sol de l’église Saint-Jean Baptiste

Financement de la défense collective des droits

Lancement le 24 mars d’une pétition pour le rehaussement du financement des groupes de défense collective des droits.

Le ministre Hamad doit se réveiller

Par Nicolas Lefebvre Legault

C’était un matin frisquet. Officiellement le printemps est arrivé depuis trois jours mais la température n’est pas encore au rendez-vous. Une trentaine de membres des groupes de défense des droits de la région n’en faisant qu’à leur tête se sont rassemblés devant le ministère de l’Emploi et de la Solidarité « pour réveiller le ministre Hamad ». Ces gens-là s’entêtent à passer des tracts et faire signer des pétitions. Comme si le printemps que certains appellent de leurs vœux était déjà là. Pourtant, c’est encore l’hiver de l’austérité qui domine. Pour l’instant.

Le compop en grève!

Québec, 2 avril 2015 - Ce matin le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste entame la première journée de grève de son histoire.

Grève sociale contre l’austérité

À quoi ressemble une grève dans un groupe communautaire? Dans notre contexte il ne s’agit pas d’un arrêt de travail : faire la grève cela veut dire suspendre nos activités régulières comme le Vestiaire du faubourg ou le service aux locataires pour concentrer les énergies du groupe sur la sensibilisation à nos revendications et la participation à des moyens de pressions.

Un groupe populaire en grève contre l’austérité

Québec, le 20 mars 2015 – Réuni-e-s en assemblée générale spéciale hier soir, les membres du Comité populaire Saint-Jean-Baptiste se sont voté-e-s une banque de 5 journées de grève à utiliser d’ici septembre 2015. Deux dates sont déjà arrêtées au calendrier : le 2 avril et le 1er mai.

18 mois pour sauver la défense collective des droits ?

Par Vania Wright Larin

L’année 2015 commence mal pour les groupes de défense collective des droits (DCD), comme le Comité populaire ou les AmiEs de la Terre, qui ont reçu de bien mauvaises nouvelles de la part du ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

La gratuité du transport en commun revendiquée haut et fort

Le 31 août, alors que l’été n’était pas encore terminé, environ 150 personnes ont pris la rue pour la gratuité du transport en commun. La manifestation, déjà passablement colorée, était animée par une trentaine de musiciennes et de musiciens issus de quatre fanfares militantes, ce qui en a fait l’une des plus endiablée des dernières années.  Photos : David-Maxim Samson

Par Nicolas Lefebvre Legault

Le Collectif Subvercité a relancé cet automne sa campagne RTC gratuit. Levée de fonds, manifestation populaire, participation décalée à la Semaine des transports actifs et collectifs, les membres du collectif ont mis les bouchées doubles pour mettre la gratuité du transport en commun à l’ordre du jour.

Des coupes qui nous touchent

Par Marielle Bouchard

En continuité avec les dernières années libérales, le gouvernement Couillard nous offre déjà son lot d’austérité et de coupes budgétaires. Celles-ci touchent plus sévèrement les populations appauvries, auxquelles de plus en plus de gens font partie,

Pas de prison pour des contraventions !

Par la Ligue des droits et libertés-Section de Québec

Au Québec, on peut être emprisonné pour des amendes impayées en lien avec les règlements municipaux et certaines lois provinciales. Selon la Ligue des droits et libertés-Section de Québec (LDL-Qc), dans le cas des marginaux qui sont judiciarisés, il s’agit du résultat injuste d’un processus qui pose problème du début jusqu’à la fin. En effet, les personnes itinérantes – parce qu’elles sont itinérantes – n’ont tout simplement pas le choix de contrevenir à plusieurs règlements : vivre (« flâner ») et dormir dans des lieux publics, mendier ou se construire un abri. De plus, les personnes marginalisées sont davantage ciblées (profilées) que leurs concitoyennes et concitoyens par les forces de l’ordre. Bon nombre d’entre elles reçoivent des contraventions à répétition.

Pages

Droits sociaux

S'abonner à RSS - Droits sociaux