Par Marie-Ève Duchesne

Nom : Christian Lachance
Parti : Québec21
Lieu de résidence : Beauport
Moyen de transport favori : un mélange de vélo et de voiture
Endroit préféré dans le quartier : aucune réponse donnée sur un endroit, mais le candidat se dit très à l’aise dans le quartier

Quelle priorité pour un quartier comme Saint-Jean-Baptiste ?

Pour le candidat, l’une des priorités serait de garder les soins de base pour les gens de la Haute-Ville dans le dossier de l’Hôtel-Dieu de Québec. Il ajoute aussi que la sécurité des cyclistes est une de ses priorités : avec les rues très serrées du faubourg, il faudrait permettre sur certaines artères des pistes cyclables beaucoup plus sécuritaires. Il mentionne au passage qu’une autre de ses priorités concernant le vélo sera de ramener la piste cyclable près de la rue Dalhousie, là où elle était avant le début des travaux.

M. Lachance insiste beaucoup sur son désir de s’impliquer pour les gens dans le besoin, particulièrement avec les organismes communautaires.

Quelles réponses données face aux revendications du Compop ?

M. Lachance trouve que le site de l’ancien Patro serait parfait pour un mélange de logement social, de commerces et de
condos. Il trouve que c’est une bonne idée de faire réserver
des terrains par la Ville, surtout dans le cas d’anciennes
églises qui sont souvent entourées de gens qui ont plus de besoins.

Un projet de jardin serait bien, selon lui, en étant annexé à un projet de logement social sur le terrain de l’ancien Patro.

Concernant les rues partagées et la vitesse dans le faubourg, le candidat suggère une meilleure visibilité pour les rues partagées puisque lui-même n’était pas au courant de l’existence de la rue Sainte-Claire. Il propose qu’à certaines périodes de l’année, le stationnement dans les rues soit interdit afin de permettre la sécurité des piétons et piétonnes. Le candidat trouve assez logique la demande d’abaisser la vitesse à 30 km/h dans le faubourg, mais trouve que c’est insuffisant pour faire respecter cette vitesse.

Selon M. Lachance, la question de l’hôtellerie illégale demeure un enjeu provincial et la mairie doit trouver les moyens de faire les pressions appropriées. Il dit être un candidat qui sera à l’écoute des gens et des organismes comme le Compop pour trouver des solutions. L’objectif selon lui est de ralentir le phénomène en premier.

Finalement, le candidat dit ne pas connaître assez bien les règles concernant le droit de manifester, donc ne peut pas s’avancer sur cette question.

Entrevue avec Christian Lachance de Québec21