Par Marie-Ève Duchesne
Crédit photo : Charles-Olivier Poulin Carrier

Afin de « célébrer » le cinquième anniversaire de l’adoption du controversé article 19.2 et ses dérivés du Règlement sur la paix et le bon ordre de la Ville de Québec, des membres de la Coalition pour le droit de manifester à Québec se sont donnés rendez-vous au Conseil de Ville le 19 juin dernier, où ils ont profité de la période de questions pour interpeller le maire au sujet des impacts négatifs de cet article. Comme il fallait s’en y attendre, aucune réponse satisfaisante n’a été obtenue de la part du maire et de son conseiller responsable de la sécurité publique, Patrick Voyer. Tout va bien dans le meilleur des mondes !

La Coalition pour le droit de manifester à Québec a été mise sur pied en 2014 par des groupes sociaux inquiets de la détérioration du droit de manifester sur le territoire de la Ville de Québec. Le BAIL, le Centre femmes d'aujourd'hui, le CLAL, le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste, la Ligue des droits et libertés-section Québec et le RÉPAC 03-12 en sont membres.

La Ville interpellée sur les impacts de son règlement encadrant le droit de manifester